Un braconnier interpellé au Dino-Zoo

braconnier

L’homme interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi par les gendarmes d’Ornans ne pouvait ignorer que le braconnage – nocturne de surcroit – est un délit passible de un an de prison ferme et de 15 000 euros d’amende.

C’est pourtant notre braconnier lui-même qui a appelé la gendarmerie vers 2 heures du matin – se pensant confronté à un péril imminent plus alarmant qu’une condamnation pour braconnage. Les gendarmes découvriront plus tard un taux d’alcoolémie élevé sans doute pas étranger à la suite de l’étonnante histoire que voici.

Il est environ minuit et demi, lorsque l’homme stationne son véhicule sur la D280 en lisière de la forêt de Charbonnières-les-Sapins. Il y pénètre, muni d’un fusil et d’un projecteur. Sans doute projète-t-il d’éblouir puis d’occire quelque chevreuil ou quelque biche.

Au bout d’une demi-heure de marche – alors qu’il est encore bredouille – notre homme parvient aux abords d’un secteur grillagé. Sans hésiter, il découpe l’obstacle à l’aide d’une paire de cisailles.
Il ne sait pas qu’il vient de pénétrer dans le parc du Dino-Zoo.

Il devine alors une silhouette massive et immobile, à peine éclairée par un rayon de lune. Pensant avoir affaire à un gros cerf, il charge son fusil, oriente son projecteur et l’allume. Ce que l’homme aperçoit alors dans le faisceau lumineux provoque chez lui une frayeur telle qu’il lâche son arme et laisse tomber son projecteur qui se brise, le plongeant dans l’obscurité presque totale.

Persuadé d’être victime d’un retournement des rôles, notre chasseur – devenu gibier – court à l’aveuglette, trébuche à plusieurs reprises et finit par se cacher sous un épais tapis de fougères.

Totalement paniqué, il compose alors le 17, explique sa situation et donne sa position approximative. On le met en relation avec la gendarmerie d’Ornans. Il raconte qu’un « monstre gigantesque avec des dents énormes » le poursuit. Il supplie qu’on vienne le chercher. Ce que les gendarmes – qui ne pensaient pas un jour mettre la main sur un braconnier au cœur du Dino-Zoo – se sont empressés de faire.

Quant au malheureux, nous apprendrons des responsables du parc que la source de son tourment n’était qu’un placide parasaurolophus. Impressionnant mais herbivore.

cap 2014-07-18 à 03.02.10   La rédaction

Crédits photo : Lord Mountbatten / dino-zoo.com