Aucun ministre n’ayant accepté d’inaugurer le tramway de sa ville, le maire de Besançon espère devenir ministre des Transports pour pouvoir l’inaugurer lui-même

Jean-Louis_Fousseret

Comtois rends-toi ! Nenni ma foi !

Jean-Louis Fousseret – maire de Besançon – peut définitivement faire sienne la fameuse devise des Francs-Comtois – ce peuple opiniâtre qui jamais ne recule devant l’adversité et les obstacles.

Pourtant cette fois, l’obstacle était de taille. Depuis le début de l’été, Jean-Louis Fousseret avait tout tenté pour attirer un ministre ou un secrétaire d’État dans sa ville les 30 et 31 août prochains, afin d’inaugurer le tout nouveau tramway de l’agglomération.

Certes, il y avait eu depuis quelques semaines cette rumeur persistante de la venue du Premier ministre en personne. Mais cet espoir avait été brutalement douché par la manoeuvre récente et peu glorieuse à laquelle Manuel Valls s’était livré pour échapper à cette corvée inaugurale.

L’inauguration du tramway du Grand Besançon semblait donc devoir se dérouler en l’absence de personnalité politique de premier plan. Il allait bien falloir se rabattre sur un second couteau, une vieille gloire de la Ve République ou encore devoir miser sur la présence de quelques people distrayants.

On n’est jamais si bien servi que par soi-même

C’était sans compter sur la volonté inébranlable de Jean-Louis Fousseret qui – ni une ni deux – a pris la seule décision qui pouvait débloquer la situation : devenir ministre ou au moins secrétaire d’État chargé des Transports afin d’inaugurer lui-même son tramway tout neuf.

Reste à savoir si le CV et la lettre de motivation que M.Fousseret a envoyés à Matignon seront retenus. La suite sans doute en début de soirée.

 

Article mis à jour à 18h50

En définitive, le CV et la lettre de motivation d’Alain Vidalis était nettement plus excitants. L’inauguration du tramway du Grand Besançon attendra le prochain remaniement ministériel.

 

La rédaction

Crédits photo : SpeedyBoo / Creative Commons