Alain Joyandet va changer de sexe pour encourager la parité aux élections régionales

Alors qu’aucune investiture n’est encore officialisée à droite pour les élections régionales de décembre 2015, François Sauvadet (UDI) a fait part hier de son intention d’être candidat à la présidence de la future région Bourgogne Franche-Comté ; appelant au rassemblement de la droite et du centre derrière sa candidature.

Le sénateur Alain Joyandet (UMP), qui s’était déjà porté candidat dès l’automne dernier, n’a pas tardé à réagir en tenant ce mercredi matin une conférence de presse au cours de laquelle il a fait une annonce totalement inattendue et susceptible de rebattre les cartes à droite et au centre, devant un parterre de journalistes stupéfaits :

« Je pense sincèrement que le monde politique a besoin de plus de femmes et qu’il faut tout faire pour encourager la parité. C’est pour cela que je me déclare prêt à entreprendre les démarches médicales et administratives nécessaires pour devenir la candidate de la droite et du centre à la présidence de la future grande région Bourgogne Franche-Comté ».

« (…) Afin de ne pas trop perturber les électeurs et parce que je souhaite garantir une certaine cohérence, je pense devenir Aline Joyandet », a poursuivi l’ancien secrétaire d’État avant de dévoiler une première ébauche de son affiche de campagne.

image

« Un simple document de travail », précise son directeur de campagne. « Tant que l’opération n’est pas réalisée nous ne pouvons présager du résultat final. »

Une démarche encouragée par Nicolas Sakozy

À huit mois des élections régionales, ce coup de poker pourrait bien s’avérer payant tant les candidates pressenties pour présider les nouvelles régions sont rares à l’UMP. Un porte-parole de Nicolas Sarkozy nous a d’ailleurs confié que ce dernier « suit la situation avec intérêt et encouragera prochainement d’autres candidats hommes à payer de leur personne pour contribuer à la féminisation de l’UMP ».

Quant à François Sauvadet, il ne cache pas son agacement : « Je refuse de rentrer dans cette polémique mais il s’agit sans conteste d’un coup porté très en dessous de la ceinture ».

La consternation est également de mise à gauche, au sein de l’équipe de Marie Guite Dufay − seule candidate officiellement déclarée pour le PS.  Son responsable de campagne s’indigne : « Tout ce barnum médiatique est absolument désolant ! Quand Bernard est devenu Marie-Guite en 2007, on n’en a pas fait un tel pataquès ! »

Si les véritables raisons qui ont motivé le choix de M.Joyandet relèvent incontestablement de l’opportunisme politique, nul ne contestera l’éminente portée symbolique de l’effacement d’Alain Joyandet au profit d’Aline Joyandet. Car c’est au travers d’actes concrets de la sorte que la féminisation du personnel politique cessera d’être une intention et deviendra enfin réalité.

  1. Comme l’affiche n’est qu’une ébauche, je trouve que le front devrait être plus dégagé et je ferai des mèches tricolores pour un look plus rock’n rrôle… A que coucou !!!

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.