Réchauffement climatique : en 2050, le Pastis aura totalement supplanté le Pontarlier Anis dans le Haut-Doubs

pontarlier-anis-pastis

Chaque jour apporte son lot de prédictions anxiogènes sur les conséquences du réchauffement climatique en cours.
S’il est déjà acté que d’ici la fin du siècle, le chant des cigales aura totalement supplanté celui des grillons dans toute la Franche-Comté, nous n’avons sans doute pas encore pris la juste mesure des profondes modifications à venir dans nos habitudes alimentaires.

L’étude que vient de publier le Centre d’études et de prospective (le CEP dépend du ministère de l’Agriculture) détaille précisément les effets attendus des modifications climatiques sur nos modes d’alimentation. Voici les passages relatifs à notre région :

« En Franche-Comté, des produits traditionnellement très consommés sont appelés à disparaître ou à devoir subir des modifications importantes dans leur composition », apprend-on dans l’étude du CEP. « (…) Dès 2030, le Mont d’Or sera conditionné dans une boîte en bois d’olivier car cette essence aura remplacé les épicéas des forêts du Haut-Doubs. (…) La production de ce fromage, ainsi que celle du Comté et du Morbier déclineront ensuite rapidement du fait du remplacement des prairies traditionnelles par un maquis de type méditerranéen. Un milieu qui ne convient pas à la survie des vaches Montbéliardes. »

Plus inquiétant, la disparition annoncée du Pontarlier Anis des habitudes alimentaires des habitants du Haut-Doubs. « La méditerranéisation des mœurs entraînera son remplacement inéluctable par le Pastis de Marseille dès 2050 », précise le CEP. « Cela ira de pair avec la lente mutation de l’accent franc-comtois vers un parler plus chantant et assez ridicule, très proche de l’accent que l’on peut entendre de nos jours sur le littoral méditerranéen. »

La rédaction

  1. Big Ben Ardéchois 1 juin 2015, 16 h 25 min

    Pour le Pont, je ne suis pas d’accord. La vulgaire badiane (Illicium verum) malgré son goût d’anis, vaguement mélangée (pastissée) à d’autres plantes ne pourra jamais remplacer l’anis vert (Pimpinella anisum) distillé. Pour l’accent… exilez-vous quelques années et revenez de temps en temps faire un tour dans une grande surface de Pontus… enfin j’dis ça, j’dis rien.

    Reply
  2. O Tiu délirôôô ! T’y es a fond cousaing !

    @Big Ben : Comme c’est bien dit, vain dieu !

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.