En 6 mois, plus de 500 bébés bisontins ont été prénommés François ou Françoise par des parents cupides

Lancée en décembre dernier par la ville de Besançon, l’opération « Une cédille pour la vie » rencontre un succès inespéré. Plus de 500 petits Bisontins en ont déjà fait les frais.

françois-françoise

Françoise (à gauche) et François (à droite)

Rappelons d’abord que la campagne « Une cédille pour la vie », lancée par la ville il y a maintenant 6 mois, incite les couples bisontins à donner à leurs nouveaux-nés un prénom contenant un c cédille. Cette cédille évoquant naturellement celle dont notre belle ville de Besançon a fait son logotype depuis déjà quelques années.

800px-Logo_Besançon

Jeff Duval, directeur de la Communication de la ville, le confie humblement : « On ne s’attendait vraiment pas à ce que cette opération remporte un tel succès. Au départ, il s’agissait surtout d’une bonne blague inventée autour de la machine à café pour dépenser le reliquat du budget com’ de l’année 2014. »

L’appât du gain

Inutile de voir dans ce succès une affection sincère pour les prénoms à cédille. Mieux vaut en revanche rechercher les motivations des parents des bambins cédillisés du côté des cadeaux princiers promis par la ville : un abonnement Ginko gratuit, un accès illimité pour un véhicule dans l’ensemble des parkings payants de la ville, une entrée à la Citadelle ainsi que dans les trois piscines publiques de la ville. Le tout à vie !

Une offre généreuse qui a su satisfaire la cupidité de nombreux parents, comme en attestent les employés du service de l’État civil qui ont vu défiler, dès le mois de décembre, leurs premiers « clients ». Depuis, ce sont en moyenne entre vingt et trente nouveaux-nés qui sont déclarés chaque semaine sous un prénom contenant une cédille.

« Il y a bien quelques resquilleurs ou illettrés qui tentent de déclarer de temps en temps une Caçandra, un Yaniç ou une Beyonçai, mais nous sommes vigilants et n’acceptons que les prénoms français existants », explique ce fonctionnaire de la ville.

François, Françoise…

Et ces prénoms, quels sont-ils ? « Depuis décembre, on a enregistré 196 François, 171 Françoise et 145 prénoms composés de l’un ou l’autre de ces prénoms (Jean-François, Pierre-François, Anne-Françoise, Marie-Françoise, etc). On a même eu cinq Claude-François ! »
Il y a aussi eu le cas de ce couple impayable venu déclarer son fils sous le prénom François-François et exigeant fort logiquement de recevoir deux packs cadeaux. Une requête évidemment refusée.

Hilare, Jeff Duval confie : « On n’avait pas du tout réalisé que François et Françoise sont les deux seuls prénoms français comportant une cédille ! Du coup, dans 3 ans, les écoles maternelles de la ville accueilleront des hordes d’enfants affublés de ces prénoms ringards. Et ça, juste parce que leurs parents voulaient une place de stationnement à l’œil et une entrée gratuite à la piscine ! »

Souhaitons sincèrement aux nouveaux jeunes François et Françoise ne pas connaître, d’ici quelques années, l’injuste stigmatisation vécue en leur temps par les Kevin, Jennifer et autres Godorak.

La rédaction

  1. Et c’est sûr, ces François et Françoise sauront sans ciller ôter le soupçon sur la place de la cédille du maçon commerçant , et ne seront pas déçus car reçus dans ces dictées parlant de laçage, ou de caleçon…

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.