Le Franc-Comtois qui a mangé l’agneau génétiquement modifié avec une protéine de méduse témoigne : « Je vais bien »

C’est la grande affaire du moment. Une agnelle sur laquelle les scientifiques de l’INRA (Institut national de recherche agronomique) se livraient a des expérimentations génétiques s’est retrouvée transférée vers un abattoir puis… dans l’assiette d’un consommateur.

Une procédure rigoureusement interdite par les règlements en vigueur, l’agnelle ayant reçu une protéine de méduse dans le cadre d’une expérimentation supposée bénéficier à la recherche sur la cardiologie humaine.

Heureusement, la traçabilité de la viande a rapidement permis de retrouver la personne ayant consommé cette viande « d’agneau-méduse ». Il s’agit d’un Franc-Comtois d’un trentaine d’années qui souhaite conserver l’anonymat. Contacté par nos soins, l’homme l’affirme : « Je vais bien ».

meduse

La rédaction

Crédits image : Benutzer:DaveDread / Creative Commons

  1. Pill Bill Géricault 24 juin 2015, 16 h 51 min

    Tant mieux pour lui.
    Était-ce un calamar ?

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.