La ville de Dijon a déposé la marque « Vieille ville espagnole »

image

Trop longtemps, la cité de Besançon s’est prévalue de l’appellation « vieille ville espagnole » dont son plus célèbre natif – le poète Victor Hugo – l’avait affublée naguère au détour d’un ver aussi fameux que peu inspiré.

« Ça ne pouvait plus durer », affirme Josée Prament-Sec – adjointe à la Culture de la ville de Dijon. « Si Victor Hugo voyait le jour à notre époque, il naîtrait certainement à Dijon. On n’imagine pas une seconde qu’un écrivain de sa trempe puisse délibérément naître dans une sous-préfecture reculée au fin fond de la Franche-Comté. »

S’appuyant sur ce raisonnement imparable, la Ville de Dijon a déposé la semaine dernière la marque « Vieille ville espagnole » pour couper l’herbe sous le pied de l’ancienne capitale de la Franche-Comté.

L’Office du Tourisme dijonnais commercialisera prochainement des casquettes, des tee-shirts et des taureaux en peluche estampillés « Dijon vieille ville espagnole ».

La rédaction

Tagged with
  1. C’est bien normal. Et c’est pareil pour Vercingétorix : s’il devait défendre Alésia aujourd’hui, c’est en Côte d’Or qu’il irait.

    Reply
  2. Pas du tout, c’est à La Chaux-des-Crotenay qu’il se rendrait ! Même s’il est vrai que ce n’est pas bien desservi…

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.