Les boîtes de Mont d’Or sont désormais consignées

Il faut dorénavant débourser 5 euros de consigne lors de l’achat d’un Mont d’Or. Une mesure qui se heurte à la tradition culinaire dite de la boîte chaude.

Vacherin_Mont_d'Or

Traditionnellement, la vente du Mont d’Or nouveau débute le 10 septembre. Cette année, le prix de ce fromage typique du Haut-Doubs risque toutefois de faire grincer les dents de ses nombreux amateurs : ils devront débourser 5 euros supplémentaires pour s’offrir leur petit plaisir.

Le responsable de cette augmentation soudaine ? Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie et du Développement durable, et sa récente « loi contre le gaspillage alimentaire » dont l’article 6 stipule que les distributeurs ont désormais obligation de « récupérer de manière contraignante les emballages alimentaires recyclables de plus de 43g ». Une catégorie dans laquelle entre précisément la boîte en bois d’épicéa (et sa sangle) qui constitue l’écrin du délicieux Mont d’Or.

Lors de l’achat d’un Mont d’Or, le consommateur devra ainsi débourser 5 euros de consigne (3 pour la boîte et 2 pour la sangle) et ce, quel que soit le format de la boîte. Une somme qui lui sera évidemment remboursée lorsqu’il ramènera la boîte (préalablement nettoyée des résidus fromager) dans le magasin où il a effectué son achat.

Boîte chaude = consigne perdue !

Voilà une mesure à l’ambition fort vertueuse mais dont la mise en œuvre concrète risque de coûter cher aux amateurs de boîte chaude. Autrement appelée « Mont d’Or chaud », cette recette très franc-comtoise consiste à mettre au four le Mont d’Or agrémenté de vin blanc afin de le déguster en fondue sur des pommes de terres et autres charcuteries. Tous les fromagers et grandes surfaces que nous avons contactés sont formels : quand une boîte de Mont d’Or a été chauffée, le bois s’abîme et ni la boîte, ni la sangle, ne seront récupérées par le commerçant. La consigne sera alors purement et simplement perdue.

Au final pour le consommateur, le prix du Mont d’Or chaud aura donc augmenté de 5 euros. Royal non ?

La rédaction

Crédits image : Neon ja

  1. M’ouais je demande à voir…

    Reply
  2. Ah ben, enfin ! Quand même !

    Reply
  3. Un truc pour manger le Mont d’Or chaud tout en gardant la consigne :
    Vous le laissez une journée (ou une nuit) au congélateur, vous le démoulez congelé, vous le transvasez dans un plat rond, vous le laissez décongeler et vous le faites chauffer au four dans son nouvel emballage avec un peu d’ail et du vin blanc sec, et voilà.
    Alors, trop puissant, le plan…

    Reply
  4. c’est vraiment n’importe quoi comme les taxes sur les jardins la France est trèsma
    l dirigée

    Reply
  5. c’est vraiment n’importe quoi comme les taxes sur les jardins la France est très mal
    l dirigée

    Reply
  6. Ce genre d’infos est un parfait hoax… bravo au journaliste! 😉

    Reply
  7. Faute inadmissible ! La photo est celle d’un Vacherin-Mont-d’Or, pâle imitation helvète de notre BOÎTE 🙂 si peu connu que les Dicodeurs sont obligés de lui faire une semaine entière de pub sur RSR la première, la preuve : http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/les-dicodeurs/7992199-10eme-swiss-cheese-award-20eme-fete-du-vacherin-mont-d-or-1-5-19-09-2016.html?f=player/popup. Quant au Mont d’Or chaud, ce n’est pas une coutume puisque c’est relativement récent. Avant, on mangeait le Mont d’Or froid, avec des patates en robe des champs et du lait froid. La boîte ne coulait pas et elle n’était fabriquée que lorsque les vaches mangeaient du foin.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.