Kobo, le dernier ours blanc de Mouthe, est mort

Kobo au bord du Doubs, en 2013

Kobo au bord du Doubs, en 2013

Doubs. Hier matin, la carcasse de Kobo a été retrouvée par des chasseurs dans la forêt de Noirmont, à quelques kilomètres de Mouthe. Kobo était le dernier ours blanc recensé à Mouthe, seule commune de France a avoir longtemps accueilli une importante colonie d’ours polaires.

« Il y a 20 ans, se souvient Raymond Lamy-Janvier – ancien maire du village, il y avait encore une trentaine d’ours blanc dans les environs de Mouthe. La cohabitation avec les hommes était pacifique. On leur laissait les phoques et les pingouins et eux n’approchaient jamais de nos vaches, de nos cochons et de nos poules. »

Pour les touristes, les ours blancs de Mouthe constituaient une attraction de choix. Au point que certains oubliaient de respecter les mesures élémentaires de sécurité et approchaient d’un peu trop près ces énormes carnivores. Car si les ours blancs ont toujours épargné le bétail local, ils se sont parfois montrés beaucoup plus voraces envers les touristes. « Ces gens adoraient nourrir les ours et certains malheureux ont parfaitement réussi », se souvient Raymond Lamy-Janvier.

La faute au réchauffement climatique

Pour la Ligue de Protection des Ours de Franche-Comté, la disparition des ours polaires de Mouthe était inéluctable : « Les phoques et les pingouins sont devenus de plus en plus rares à cause des hivers de plus en plus courts [l’hiver dernier n’a duré que 9 mois dans le Haut-Doubs]. Les ours blancs doivent donc se nourrir comme ils peuvent et tombent vite dans la facilité : frites congelées, chips et poissons panés. Un régime qui ne permet pas leur survie à long terme. »

Une lueur d’espoir malgré tout. Les orques du lac de Joux, situé à quelques kilomètres de Mouthe, résistent plutôt bien au changement climatique en cours. Le remplacement, dans leur régime alimentaire, de la viande de phoque par celle du touriste estival semble leur convenir avantageusement.

La rédaction

Crédits image : Ansgar Walk / Creative Commons

  1. Ours blanc, ours blanc… C’est vite dit ! Avec un nom pareil, « Kobo », de quelle origine il était, cet ours !
    Bon et maintenant, que va devenir la LiPOFC (Ligue de Protection des Ours de Franche-Comté), devra-t-elle fermer ses portes ou deviendra-t-elle la Ligue de Protection des Orques de Franche-Comté puisque ce semblerait être sa reconversion.
    Merci de me tenir au courant, je ferai don de quelques touristes, de Djihadistes et de réfugiés aussi…

    Reply
  2. N’importe quoi ! Il est pas mort, il est au jardin Darcy à Dijon. Il a juste étendu son territoire suite à la création de la « grande région » Bourgogne Franche-Comté… Voir ici la preuve en photo: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_Darcy#/media/File:Jardin_Darcy_0023.jpg

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.