La ville de Besançon condamnée pour n’avoir pas indiqué qu’il est dangereux de plonger dans une piscine vide

En mars 2015, une nageuse a sauté du plongeoir de 4 mètres alors que la piscine était vide. La ville de Besançon a été condamnée pour défaut d’information car elle aurait dû indiquer qu’il était dangereux de plonger dans une piscine vidée de son eau.

piscine_vide

Le dramatique accident remonte à l’année dernière. Claire, une adolescente originaire du Nord de la France, vient comme tous les étés passer les vacances chez son frère qui habite à Besançon. Le 24 mars 2015, alors qu’elle s’amuse avec ses amis au bord de la piscine sèche municipale, Claire décide de sauter du plongeoir de 4 mètres.

« Il n’y avait aucun panneau indiquant que c’était dangereux, j’y suis donc allée en toute confiance », déclare l’adolescente depuis son lit médicalisé.

Après une bataille judiciaire difficile, le Tribunal administratif donne raison à l’adolescente : « le maire de la ville aurait dû faire installer un panneau pour avertir du danger ; et notamment qu’il est dangereux de plonger dans une piscine vidée de son eau. »

La ville de Besançon a été condamnée à verser 8 millions d’euros au titre des dommages et intérêts. Cette somme sera répartie entre la plaignante (500€), la caisse primaire d’assurance-maladie (2 000€) et le cabinet d’avocats qui a plaidé l’affaire (le reste de la somme). La ville de Besançon entend toutefois déposer un recours devant le Conseil d’État.

La rédaction

  1. Ah, bon ! F’est danvereux de plonver dans vune pifine vide ?

    Reply
  2. et bravo Mr l’avocat 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.