Tricherie au bac : une candidate dissimulait des antisèches dans ses cachets d’ecstasy

Une candidate a été surprise en flagrant délit de tricherie dans un lycée de Belfort lors de l’épreuve de philosophie. Ses cachets d’ecstasy contenaient des antisèches.

ecstasy-belfort

Prise sur le fait ! Une candidate au baccalauréat a été surprise en pleine tricherie dans un lycée de Belfort alors qu’elle passait l’épreuve de philosophie.

Un professeur surveillant avait remarqué l’étonnant manège de la jeune fille qui suçotait des cachets d’ecstasy comme la plupart des ses camarades, mais les ressortait ensuite de sa bouche.

Interrogé sur son comportement inhabituel, la candidate n’a pu s’expliquer et a rapidement reconnu les faits. À l’intérieur de ses cachets d’ecstasy ont été retrouvées des « antisèches » résumant les notions du programme de philosophie de terminale. Le classement employé était quant à lui particulièrement astucieux : cachet rouge : la culture ; cachet jaune : la raison et le réel ; cachet vert : la morale, et ainsi de suite.

La jeune fille devra prochainement s’expliquer devant la justice. Tricher au baccalauréat peut lui coûter jusqu’à trois ans de prison, 9.000 € d’amende et une interdiction de repasser le bac pouvant atteindre cinq années.

L’autorisation de consommer de l’ecstasy est une spécificité de l’épreuve de philosophie depuis déjà quatre ans. Jean-Roger Delattre-Dupaubert, Inspecteur pédagogique régional en philosophie en rappelle l’origine : « Il serait injuste, voire même hypocrite, de demander à des jeunes gens de composer efficacement et sans expédient sur des questions philosophiques complexes alors même que, depuis l’Antiquité, les plus fameux philosophes n’ont jamais trouvé l’inspiration autrement que sous l’emprise de produits divers et variés qui les menaient à un état second pleinement créatif. Constater que certains profitent de cet auxiliaire cérébral pour tricher est absolument révoltant ».

La rédaction

  1. Il n’y a que moi que le passage « comme la plupart des élèves » choquent ? Vous insinuez que la plupart des bacheliers ce jour là consommaient de l’ecstasy, et que ça n’a choqué personne ?

    Reply
  2. C’est évidemment beaucoup plus dur de dissimuler ses antisèches dans la poudre de cocaïne…

    Reply
  3. bonzour les zamis runnneurs
    moi zaime la filozofie ze pense comme ze suis
    et ze suis le meilleur d entre vous

    signé: picsou, coach, bon coach, un avis sur tout et surtout un avis

    Reply
  4. IP (53.52.45.25) R 16 juin 2016, 23 h 34 min

    Je trouve particulièrement déplacé de plaisanter sur un sujet aussi sensible. L’ecstasy est actuellement un énorme problème dans les lycées ….. figurez-vous qu’on n’en trouve plus!

    Reply
  5. Pauvre France…
    Claudine Dupont, démission !

    Reply
  6. dingue comment les gens sont crédules dès que c’est publié sur le net, alors qu’il y a fort à parier qu’ils ne goberaient pas de tels énormités de la bouche d’un passant rencontré par hasard – tout comme le hasard qui les a poussé à se perdre sur ce site parodique qui annonce pourtant clairement la couleur. Enfin hasard ou réseaux sociaux 😉

    Reply
  7. MERCI HOLLANDE

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.