Besançon : interpellation d’un homme qui projetait de jouer de l’accordéon à la Fête de la musique

Originaire de Dole, l’homme de 24 ans est suspecté d’avoir voulu jouer de l’accordéon dans les rues de Besançon lors de la Fête de la musique.

 

arrestation

Avait-il l’intention de passer à l’acte ? Un jeune homme de 24 ans a été arrêté dimanche matin à Besançon (Doubs) et se trouvait toujours en garde à vue ce lundi soir. Il est soupçonné d’avoir prévu « un petit concert d’accordéon pour la Fête de la musique », a-t-on appris de sources concordantes.

Selon une source judiciaire, le suspect « envisageait de s’installer sur un tabouret pliant à l’angle de la rue des Granges et de la rue Moncey afin d’y jouer de l’accordéon sans sonorisation ni autorisation ».
Lors de son interpellation lundi soir à Besançon, les policiers ont retrouvé sur lui un « accordéon et plusieurs partitions », a précisé la source judiciaire.

D’après nos informations, l’homme était surveillé attentivement par les services de police et son interpellation aurait été décidée après qu’il ait tenu sur les réseaux sociaux ces menaces inquiétantes : « mardi soir, je serai à la fête de la musique avec mon accordéon ».

Le spectre de 2014

Cette interpellation intervient dans un contexte particulièrement tendu. Depuis quelques semaines en effet, la ville de Besançon redoute que la Fête de la musique soit ternie par les performances spontanées de musiciens amateurs.
Rappelons que lors de l’édition 2014, un joueur de hautbois qui se produisait illégalement rue Luc Breton avait gravement perturbé le concert électro qui se tenait sur la grande scène de la place Pasteur. Un incident qui a profondément marqué la mémoire collective et que les autorités municipales ne souhaitent pas voir se reproduire.

La rédaction

  1. Comme quoi une action sans fausse note peut facilement conduire à l’éradication de cette maudite boite à punaises mais pour cela doit-il impérativement faire un passage au passage au violon ?
    Sur son tabouret, il voulait faire vibrer une corde sensible sans pour autant faire grincer les dents !

    Reply
  2. Il a été puni d’un soufflet, car qui va piano, va bretelles.

    Reply
  3. L’homme était originaire de Dôle ?

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.