Dramatique fête de la musique : le militaire alcoolisé confond des maracas avec des grenades défensives

Un militaire du 13ème régiment du génie de Valdahon (Doubs) a confondu, au cours d’une fête de la musique particulièrement bien arrosée, des maracas avec des grenades défensives à fragmentation. Le bilan humain n’a pas été encore communiqué par les autorités militaires mais celui-ci s’annonce d’ores et déjà très lourd.

grenades_maracas

Les maracas sont des instruments de percussion composés d’un manche au bout duquel se trouve une cavité ovale fermée qui peut présenter, sous certains aspects, des similitudes avec la forme d’une grenade défensive.

C’est sans doute ce qui explique la tragique méprise survenue en début de soirée à un officier de la caserne de Valdahon (13ème RG) qui, au cours d’une fête de la musique particulièrement bien arrosée, a pris la malheureuse initiative de vouloir apporter sa touche musicale personnelle au récital de ses collègues Martiniquais venus entonner des mélodies populaires antillaises dans l’enceinte de la caserne.

Ses capacités visiblement troublées par l’alcool, le militaire aurait alors sorti d’un coffre deux grenades défensives à fragmentation puis aurait ôté les goupilles afin de déplier la pièce de métal qui empêche le dispositif de s’armer, pièce qu’il aurait prise pour le manche d’une maraca pliable.

Le bilan humain n’a pas été encore communiqué par les autorités militaires mais celui-ci s’annonce d’ores et déjà très lourd car une vingtaine de militaires étaient confinés dans la pièce où s’est déroulé le drame.

La rédaction

  1. Les a-t-il lancées en mesure ? Dans ce cas, il ne s’agirait que d’une exécution musicale, rien à dire.

  2. Encore un terrible méfait causé par l’alcool . Il aurait mieux fait de boire de la grenadine!

  3. Excusez-moi mais qu’entendez-vous par bilan humain lourd ? Si vous voulez dire par là que l’homme est à l’origine d’un lourd bilan en matière de pollution par exemple, je dis oui, d’accord… Ou encore du nombre de personnes obèses mais dans ce cas, c’est fort (si j’ose m’exprimer ainsi) indélicat ! Mais si vous parlez d’un bilan concernant, pourquoi pas, son implication dans le don de sang ou d’organes, il est plutôt léger, voire vaporeux si j’ose dire, surtout dans cette situation ! Ou alors, vous vous exprimez fort mal. Vous auriez dû parler d’une vingtaine de mille à terre et non d’une vingtaine de militaires.

  4. « Maracas », n’est-ce pas la capitale du Venezuela ?

  5. Tchic tchiky boom, tchic tchiky boom, BOOM !

  6. Pill Bill rompez ! 27 juillet 2016, 0 h 55 min

    Franchement, je me demande pourquoi on persiste à appeler ce régiment, un régiment de « Génie »…

Comments are closed.