Brexit : les producteurs de saucisses de Morteau soulagés par la fin annoncée d’une réglementation européenne absurde

Au nombre des conséquences positives du Brexit : la fin d’une réglementation absurde qui interdisait l’exportation vers le Royaume-Uni des saucisses de Morteau portant leur cheville de bois à droite.

morteau-batonnet

S’il est une catégorie de la population française qui se réjouit ouvertement du vote des Britanniques en faveur du Brexit, ce sont bien les producteurs de saucisses de Morteau. Depuis 1985, une réglementation européenne leur interdisait en effet d’exporter vers le Royaume-Uni des saucisses « fermées par une cheville en bois à leur extrémité droite ». Or c’est précisément à la droite de la Morteau qu’est traditionnellement fixé ce petit bâton en bois de hêtre.

« C’était un règlement absurde et il nous a coûté fort cher »

À l’époque, la commission européenne avait mis en avant le fait que l’automobiliste britannique (assis à l’avant-droit du véhicule) risquait de s’étouffer avec le bâtonnet s’il consommait une saucisse de Morteau au volant. Un argument qui avait fait rire toute la filière porcine comtoise, se souvient Jeanine Durochet – présidente de la Fédération des Producteurs de Saucisses de Morteau : « Les fonctionnaires européens n’ont jamais pensé que certains conducteurs britanniques tiennent leur saucisse de la main droite et que dans ce cas-là, la cheville en bois se trouve de leur côté même si elle est attachée à gauche de la Morteau. C’était un règlement absurde et il nous a coûté fort cher ».

Pourtant, en 1985, les producteurs avaient dû s’adapter et trouver des solutions techniques pour placer le bâtonnet à gauche sur les saucisses exportées au Royaume-Uni. Et la facture avaient été très salée : mise en place de chaînes spécifiques de production, formation et embauche d’ouvriers spécialisés habilités à la fixation de la cheville à gauche. C’est à ce prix seulement que la filière avait pu conserver sa clientèle d’Outre-Manche (environ 3 % de la production).

À droite toute !

Dans ces conditions, il est aisé de comprendre pourquoi les producteurs de saucisses de Morteau, bientôt soulagés d’une réglementation contraignante absurde, se réjouissent ouvertement du vote des Britanniques en faveur de leur sortie de l’Union européenne. « C’est une grande nouvelle ! La cheville à gauche, on n’en pouvait plus ! », clame Jeanine Durochet, avant de conclure d’un vibrant et néanmoins apolitique : « À droite toute ! »

La rédaction

  1. Tout d’abord félicitation à l’écho de la boucle pour ces informations de qualité et d’intérêt général, dignes d’un prix Pulitzer. Enfin du journalisme sans concession. Je signale tout de même un léger oubli qui est que l’Irlandais de base (certes parfois rustre mais néanmoins aussi sympathique que prolifique quand il est catholique et donc pratique la méthode Ogino) … conduit à gauche.
    Quid des marchés Irlandais, Indien et Singapourien ?
    Merci de votre éclairage …

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.