Besançon : l’un des 15 TGV achetés par l’Etat pour sauver Alstom remplacera le petit train de la Citadelle

petit-train-citadelle-tgv

Les quinze TGV achetés par l’État pour sauver, au moins temporairement, le site belfortain d’Alstom vont devoir désormais prouver leur utilité. Certains d’entre eux seront employés sur des lignes Intercités reliant quelques grandes villes françaises. Quant aux autres rames, « (…) elles seront affectées sur des projets plus locaux », expliquait ce matin le premier ministre Manuel Valls au micro de France Inter.

En exclusivité, l’Écho de la boucle est en mesure de révéler que l’un des quinze TGV remplacera le Petit Train touristique de la Citadelle à partir de septembre 2018 sur le parcours reliant le parking Rivotte à la Citadelle via le centre-ville bisontin.

Un TGV en plein centre-ville, est-ce judicieux ?

Ce sera en tout cas beaucoup plus joli que l’actuel Petit Train de la Citadelle et la fierté de voir circuler dans la boucle un pur produit franc-comtois devrait combler les Bisontins qui n’ont eu depuis quelques années qu’un tramway espagnol à se mettre sous la dent. Quant aux touristes, ils seront ravis d’effectuer le trajet en 4 minutes (estimation) au lieu des 45 minutes actuellement nécessaires.

Pourquoi seulement dans deux ans ?

Parce que c’est le délai nécessaire à l’installation des rails, des caténaires, des quais. Il conviendra par ailleurs de démonter la Porte noire (trop étroite) et de creuser des tranchées dans une bonne partie du centre-ville pour y effectuer des dévoiements de réseaux souterrains. « Un chantier assez similaire à celui que nous avons connu avec le tramway », explique Jean-Jacques Duchamin, chargé de la politiques des Transports au Grand Besançon.

La rédaction

  1. Heureuse initiative. Le Très Grand Vauban.

    Reply
  2. Heu…. et ils ont rien prévu pour Dijon ?

    Reply
  3. C’est quand même un peu dangereux de faire du 200 km/h en plein Besançon non?

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.