Noël tragique dans le Jura : elle voulait un bébé egne, ses parents lui offrent un chaton

Largement popularisée par l’incontestable succès du nouveau logo du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, l’egne − animal endémique de la région − s’est imposé comme LE cadeau tendance de ce Noël 2016. Le gérant de cette animalerie du centre-ville de Dijon évoque un succès commercial sans précédent : « Depuis mi-novembre, on a vendu en moyenne dix à quinze petites egnes chaque jour. Mais depuis mi-décembre, on n’en a plus et les gens sont paniqués. Les gosses de la région rêvent tous d’avoir un bébé egne ».

logo-region-bfc

Conséquence malheureuse de cet engouement commercial : une pénurie totale de petites egnes à quelques semaines de Noël, et des parents totalement dépités et tentant de les remplacer vaille que vaille sous le sapin par un animal de substitution : chiot, hamster, gerbille, frelon asiatique ou encore chaton.

Classée S

C’est précisément un petit chaton que ce couple de Champagnolais a offert à sa petite Charlotte − 6 ans − pour remplacer ce bébé egne dont elle rêvait ouvertement depuis bientôt deux mois. Mal leur en a pris. A peine avait-elle déballé le joli carton coloré dans lequel se trouvait le jeune animal, que la petite Charlotte lançait ce dernier, toutes griffes dehors, au visage de ses parents. Les gratifiant au passage d’insultes fort imagées et leur promettant un départ pour le jihad imminent.

Une menace heureusement entendue par des voisins du dessus lassés depuis longtemps des frasques sonores de la sale gamine, et qui ont immédiatement prévenu les autorités judiciaires compétentes.

Désormais classée S et sous le coup d’une expulsion du territoire régional, la petite Charlotte devra faire profil bas. Quant à la petite egne qu’elle n’a pas reçu pour Noël, force est de constater qu’elle a évité le pire.

La rédaction

Crédits image : nomadsoul1 / 123RF

  1. Message pour les parents de Charlotte: rien n’est perdu ! Prenez contact avec Mr Julien Ribouret qui élève des egnes depuis trois générations à Échenoz-la-Méline (Haute-Saône). Il saura vous aider à contenter votre fille qui en outre, pourra garder le chaton car les egnes d’élevage s’entendent bien avec les félins (surtout avec les tigres). Ce sera toujours moins dangereux que de chercher à capturer un egne sauvage (de tragiques accidents ont déjà été relatés dans de précédents article de l’Echo… donc, prudence !).

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.