Besançon : Jouffroy d’Abbans s’installe à Chateaufarine

La plus célèbre des statues bisontines a quitté le pont Battant pour rejoindre Chateaufarine et gagner une meilleure visibilité.

Besançon. Consternation sur le pont Battant : le marquis Jouffroy d’Abbans a disparu. Depuis samedi matin, de nombreux passants manifestent leur étonnement devant la place laissée vide par la plus fameuse statue bisontine. Et chacun de s’interroger : qu’est-il arrivé à ce cher marquis ? A-t-il été encore vandalisé ? Pire, a-t-il été victime d’un gang de voleurs de bronze ?

Rien de tout cela heureusement. Les Bisontins peuvent se rassurer et même se réjouir, car si Jouffroy d’Abbas a été déboulonné durant la nuit de vendredi à samedi, c’était pour être réinstallé durant le week-end à quelques kilomètres de là, sur un emplacement qui lui offrira – soyons-en sûrs – une bien meilleure visibilité.

C’est en effet au cœur de la galerie commerciale de Chateaufarine, que ce cher marquis a trouvé sa place définitive ; et plus précisément au milieu de l’allée située entre Jules et Foot Locker. Une nouveauté que la clientèle du centre commercial découvre – émerveillée – depuis ce lundi matin (notre photo).

« C’était quand même dommage de laisser une si belle statue à plusieurs kilomètres du cœur commercial de la ville, avec les voies du tramway pour seul voisinage… », explique Marie-Jacques Déforges – adjointe bisontine au commerce.

Quant au directeur de la galerie Chateaufarine, il se réjouit ouvertement de cette nouvelle attraction : « Le succès de notre exposition de dinosaures animés en papier mâché a démontré le grand intérêt que notre clientèle porte aux célébrités d’autrefois. Alors on s’est dit, pourquoi pas un marquis ? »

Aux dires de certaines sources bien informées, la Porte noire – autre prestigieux monument bisontin – pourrait à son tour faire le déplacement pour Chateaufarine avant la fin de l’année. Une information toutefois non encore confirmée.

La rédaction

  1. La symbolique n y est plus puisque ce marquis regardait la rivière Doubs sur laquelle il a fait ses essais
    Dommage!!!!!!!

    Reply
  2. Lecourt Blondeau 1 mars 2017, 12 h 44 min

    Quelles informations fausses bravo pour les journalistes nous ne sommes pas au 1 avril
    Comment peut on croire les informations
    Je suis consternée de vos attitudes

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.