Besançon : Jouffroy d’Abbans s’installe à Chateaufarine

La plus célèbre des statues bisontines a quitté le pont Battant pour rejoindre Chateaufarine et gagner une meilleure visibilité.

Besançon. Consternation sur le pont Battant : le marquis Jouffroy d’Abbans a disparu. Depuis samedi matin, de nombreux passants manifestent leur étonnement devant la place laissée vide par la plus fameuse statue bisontine. Et chacun de s’interroger : qu’est-il arrivé à ce cher marquis ? A-t-il été encore vandalisé ? Pire, a-t-il été victime d’un gang de voleurs de bronze ?

Rien de tout cela heureusement. Les Bisontins peuvent se rassurer et même se réjouir, car si Jouffroy d’Abbas a été déboulonné durant la nuit de vendredi à samedi, c’était pour être réinstallé durant le week-end à quelques kilomètres de là, sur un emplacement qui lui offrira – soyons-en sûrs – une bien meilleure visibilité.

C’est en effet au cœur de la galerie commerciale de Chateaufarine, que ce cher marquis a trouvé sa place définitive ; et plus précisément au milieu de l’allée située entre Jules et Foot Locker. Une nouveauté que la clientèle du centre commercial découvre – émerveillée – depuis ce lundi matin (notre photo).

« C’était quand même dommage de laisser une si belle statue à plusieurs kilomètres du cœur commercial de la ville, avec les voies du tramway pour seul voisinage… », explique Marie-Jacques Déforges – adjointe bisontine au commerce.

Quant au directeur de la galerie Chateaufarine, il se réjouit ouvertement de cette nouvelle attraction : « Le succès de notre exposition de dinosaures animés en papier mâché a démontré le grand intérêt que notre clientèle porte aux célébrités d’autrefois. Alors on s’est dit, pourquoi pas un marquis ? »

Aux dires de certaines sources bien informées, la Porte noire – autre prestigieux monument bisontin – pourrait à son tour faire le déplacement pour Chateaufarine avant la fin de l’année. Une information toutefois non encore confirmée.

La rédaction

  1. La symbolique n y est plus puisque ce marquis regardait la rivière Doubs sur laquelle il a fait ses essais
    Dommage!!!!!!!

    Reply
  2. Lecourt Blondeau 1 mars 2017, 12 h 44 min

    Quelles informations fausses bravo pour les journalistes nous ne sommes pas au 1 avril
    Comment peut on croire les informations
    Je suis consternée de vos attitudes

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.