Une seconde journée de solidarité envisagée dès 2019 pour financer le passage aux 80 km/h

Cette nouvelle journée de travail non rémunérée permettrait de financer le remplacement des panneaux de signalisation ainsi que les frais de communication engagés par le gouvernement pour sensibiliser la population à la nécessité du passage aux 80 km/h sur les routes secondaires.

C’est l’une des pistes principales envisagées par le gouvernement afin de faire passer la pilule des 80 km/h : une seconde journée de solidarité pourrait être imposée aux Français dès 2019.

Rappelons que la journée de solidarité créée en 2004 consiste en une journée de travail non rémunérée s’imposant à tous les salariés ainsi qu’aux personnels de la fonction publique. Elle rapporte chaque année un peu plus de 2 milliards d’euros qui permettent de financer des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Cette seconde journée de solidarité – qui serait mise en place pour au moins deux années – remplirait deux objectifs :

  • financer le remplacement des 50.000 anciens panneaux de limitation à 90 km/h répartis le long des routes secondaires ; pour un coût évalué à 20 millions d’euros ;
  • compenser le coût des frais de communication engagés par l’État afin de sensibiliser les français à la nécessité de la limitation de vitesse à 80 km/h ; pour un coût estimé à un peu plus de 1,5 milliards d’euros.

Autre avantage de cette seconde journée de solidarité : emporter l’adhésion de nos concitoyens autour de cette juste cause en les y associant par le biais d’un acte concret et symbolique : le don d’une journée de travail.

Parions qu’avec la mise en place de cette seconde journée de solidarité, les Français – jusqu’alors majoritairement opposés aux 80 km/h – sauront se mobiliser massivement en faveur de cette mesure juste et courageuse.

La rédaction

  1. Le Ministère avance l’idée pour 2019 d’une limitation à 0 km/h comme réponse définitive aux statistiques routières qui mettent objectivement en évidence qu’il y a potentiellement un risque d’accident dès qu’un véhicule bouge… Il conviendra cependant d’étudier le coût à prévoir pour modifier à nouveau les panneaux.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.