Besançon : elle rate volontairement son bac pour la cinquième fois afin de continuer à vivre aux crochets de ses parents

En terminale S, Marina a délibérément décidé de rater son bac pour continuer à profiter de l’existence insouciante offerte par le cocon familial.

Marina garde le sourire. Rater son bac, c'est ce qu'elle voulait.

Marina garde le sourire. Rater son bac, c’est ce qu’elle voulait.

Besançon (Doubs). Une lycéenne de 22 ans a volontairement échoué au baccalauréat pour la cinquième fois consécutive afin de continuer à vivre aux crochets de ses parents. Excellente élève, Marina avait pourtant obtenu plusieurs grandes écoles parisiennes pour lesquelles elle avait formulé des vœux sur Parcoursup.

Mais hors de question de troquer l’existence insouciante qu’elle mène depuis 24 ans auprès de ses parents contre une place à Science Po. Avec beaucoup de pragmatisme, Marina explique pourquoi elle s’est évertuée pour la cinquième fois consécutive à saborder son bac (5,45 de moyenne) et à repartir pour une sixième terminale : « Chez papa et maman, je n’ai pas à me soucier de payer un loyer, faire la lessive, cuisiner et payer des impôts. Avec le bac en poche, ma vie deviendrait juste trop compliquée. »

Quant aux parents de Marina, ils ont pris connaissance des résultats de leur fille avec un peu plus d’abattement que l’an dernier. « On lui avait pourtant promis de lui offrir un iPhone 8 si elle obtenait son bac », raconte Joseph – le père. « Elle nous a répondu qu’elle préférait attendre l’an prochain pour avoir un iPhone 9 … », conclut avec résignation Karine, la mère de l’heureuse lycéenne.

La rédaction

Crédits image : dolgachov / 123RF Banque d’images

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.