Scandale : la tronçonneuse utilisée pour détruire les contrefaçons était elle-même une contrefaçon

Vif émoi, ce mardi après-midi, au sein de l’INPI (Institut Nationale de la Propriété Intellectuelle) et de la Ville de Besançon.

À l’occasion du passage du Tour de France, les deux administrations avaient souhaité s’associer afin d’alerter symboliquement les Bisontins sur le fléau de la contrefaçon. Aussi, c’est à l’aide d’un rouleau compresseur et d’une tronçonneuse que de nombreux produits contrefaits devaient être détruits en public, place Granvelle.

À peine quelques minutes après le début d’une opération médiatique parfaitement organisée, on a pourtant frôlé la catastrophe. La chaîne de la tronçonneuse – occupée à lacérer de faux sacs de sports ADIDAS – s’est soudainement détachée pour venir se planter dans le tronc d’un platane situé à une dizaine de mètres. Frôlant au passage le maire de Besançon présent sur place.

Après une rapide inspection, il s’est avéré que la tronçonneuse de marque STILL était en fait une vulgaire contrefaçon d’un modèle produit par la célèbre firme allemande STIHL. Une situation pour le moins cocasse qui n’avait d’ailleurs pas échappé quelques minutes plus tôt à la sagacité d’un twittos bisontin.

tweet

 

Le responsable des services techniques de la mairie a tout de suite souhaité apporter quelques explications embarrassées : « Avec la réduction de nos budgets de fonctionnement, nous sommes obligés de faire nos achats de matériel sur Ebay. On se disait aussi qu’une tronçonneuse neuve à 50 euros, ce n’était pas bien cher… »

Ne souhaitant pas rester sur cette impression désastreuse, le maire de la ville a alors ordonné que la tronçonneuse – ainsi que le responsable des services techniques – soient immédiatement détruits à l’aide du rouleau compresseur. Ce qui fut fait.

Quant aux fausses montres de luxe et autres articles de sport contrefaits, le délégué de l’INPI les a généreusement distribués aux Bisontins témoins de la scène, afin qu’ils oublient ce fâcheux incident.