Visites naturistes à la Citadelle : le projet bientôt présenté au conseil municipal

Enfants_à_la_découverte_(Joanika_Ring,_Overlangel_1995)

Alors que la période estivale touche à son terme, l’heure est déjà au premier bilan pour les acteurs du tourisme bisontin. Tous décrivent une saison 2014 en demi-teinte avec une fréquentation touristique très moyenne.

Cette tendance est particulièrement sensible du côté de la Citadelle de Besançon qui a connu un net fléchissement du nombre de ses entrées payantes depuis le début de l’été. Le mauvais temps est bien sûr pointé du doigt mais ce n’est pas l’unique explication.

Robert Duchamps, qui est chargé de la médiation auprès du public de la Citadelle, avance une autre analyse : « Nous avons observé une forme de lassitude chez les visiteurs qui invoquent souvent le manque de renouvellement des structures et des activités proposées. Nous devons réagir au plus vite pour redynamiser le lieu. »

Parmi les projets avancés, il y a la possibilité – actuellement à l’étude – d’ouvrir la Citadelle aux visiteurs naturistes. L’idée semble farfelue mais elle est prise très au sérieux du côté de la municipalité : « Parmi les sites qui attirent le plus de touristes dans le Grand Besançon, se trouve l’espace naturiste d’Osselle. Cela nous a mis la puce à l’oreille et donné une piste pour la Citadelle », explique Karine Pradinet – adjointe bisontine chargée du Patrimoine – « Cette possibilité que nous offririons au public naturiste irait dans le sens de l’ambition immense que nous avons pour le chef d’œuvre de Vauban : renforcer son attractivité touristique en diversifiant ses atouts déjà nombreux. »

Une étude a été lancée au printemps dernier et ses conclusions seront soumises aux élus bisontins lors du conseil municipal du mois de septembre. Si le projet devenait réalité, la Citadelle réserverait des créneaux horaires spécifiques pour ce public « particulier » qui pourrait alors visiter – en tenue d’Adam et Ève – les remparts, le parc zoologique et les différents musées. « Hormis le Musée de la Résistance et de la Déportation, pour des raisons évidentes de bon goût », précise l’adjointe à la Culture.

Si le succès est au rendez-vous, des aménagements ambitieux seront envisagés. Certains espaces pourraient alors être réaménagés. Le Musée comtois – au concept actuellement peu attractif – deviendrait notamment « Musée du libertinage comtois ».

« Un peu sur le modèle du Cap d’Agde dont le succès n’est plus à démontrer », avance une hôtesse d’accueil de la Citadelle, visiblement très enthousiaste.

« En plus, le naturisme n’est pas un tabou à la Citadelle », conclut un Robert Duchamps goguenard, « il est même pratiqué par la majorité des locataires du jardin zoologique… »

La rédaction

Crédits photo : « Enfants à la découverte (Joanika Ring, Overlangel 1995) » par Joanika Ring, artiste, photo Havang(nl) — Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.