Besançon : un base-jumper saute du mauvais côté des remparts de la Citadelle et meurt dévoré par les tigres

base-jumper-citadelle

Sauter en parachute du haut de la Citadelle, cela avait déjà été fait. Cette activité interdite que l’on appelle « base-jump » et que certains qualifient de « sport extrême » avait déjà donné lieu à deux précédents exploits stupides : en 2011 et au printemps dernier.

L’homme d’une trentaine d’années qui a tenté sa chance ce matin souhaitait visiblement inscrire son nom au palmarès. Malheureusement pour lui, sa tentative aura été plus funeste que glorieuse.

Faut-il incriminer un sens de l’orientation défaillant ou l’excès de coquetterie d’un grand myope préférant sauter sans lunettes ? Les raisons du drame restent à cette heure mystérieuses. Toujours est-il que l’homme a bel et bien pris son envol du haut des remparts de la Citadelle ce matin vers 10h. Mais au lieu de s’élancer du côté de l’à-pic de 100 mètres dominant le Faubourg Rivotte, il s’est mépris et a sauté de l’autre côté : à l’intérieur de la Citadelle.

Son atterrissage, 5 mètres plus bas, a sans doute été un peu ferme (la hauteur étant insuffisante pour l’ouverture d’un parachute) mais les témoins de la scène assurent avoir vu l’homme se relever.

tigre-siberieLe dénouement dramatique de cette tentative avortée n’est pas venu de la chute mais du lieu de la chute : l’enclos des tigres de Sibérie. Les fauves ont en effet réservé au malchanceux base-jumper un accueil que nous qualifierons pudiquement de « gourmand ».

Voilà un bien triste fait divers qui aura peut-être l’utilité d’inciter les futurs base-jumpers à y réfléchir à deux fois avant de déranger les braves locataires de la Citadelle.

La rédaction

Crédits image : Céréales Killer / Creative Commons