Innovation : voici le premier gel lubrifiant à base de cancoillotte

Depuis quelques années, de nombreux scandales liés à des pratiques industrielles douteuses ont rendu les consommateurs de plus en plus méfiants vis à vis des molécules entrant dans la composition de leurs produits d’hygiène  et de beauté. Chacun a parfaitement à l’esprit les inquiétudes légitimes liées au bisphénol A, aux dérivés pétrochimiques à base de propylène glycol ou à la présence de nano-particules dans les crèmes solaires.

Nul doute que dans ce contexte, le gel entièrement naturel produit par la société Jurasienne Dusex est promis à un bel avenir. Son nom, Sexoillotte, ne laisse planer aucun doute sur sa composition et sur l’usage auquel il est destiné.

sexoillotte-pubC’est en effet par un incroyable concours de circonstances que Pierre Labrosse, directeur de recherche de la société, a eu l’idée de développer le premier gel lubrifiant à base de cancoillotte : « Ce soir-là, j’étais au lit avec ma femme Simone et j’avais envie d’un petit réconfort », nous confie avec pudeur Monsieur Labrosse.
« Depuis un moment, ma femme était aussi sèche qu’une biscotte et nous avions pris l’habitude d’agrémenter nos rapports de gel lubrifiant intime
Or, ce soir-là, Simone avait eu au lit une petite faim et elle avait oublié son pot de cancoillotte sur la table de nuit, juste à côté du gel lubrifiant. »

Monsieur Labrosse ne s’attarde pas sur la suite de l’anecdote que nos lecteurs auront bien évidemment devinée. Mais il décrit sa découverte : « Les sensations ont été vertigineuses. On a eu l’impression de retrouver nos 20 ans, lorsque nous allions batifoler derrière la fromagerie de notre village. »

Sans produits chimiques et sans additifs, le gel lubrifiant Sexoillotte est 100% biodégradable et totalement inoffensif. Il peut même être ingéré sans danger et la variété des parfums disponibles (ail, vin du Jura, échalote et lardons) contribue à pimenter la vie sexuelle de ses utilisateurs. 

Petite précision : pour éviter tout risque éventuel de mycose, il est cependant recommandé de ne pas dépasser la date limite d’utilisation relativement courte, de conserver le gel au frais et de jeter celui-ci lorsqu’une pellicule verte vient en recouvrir la surface.

 

 

  1. […] Depuis quelques années, de nombreux scandales liés à des pratiques industrielles douteuses ont rendu les consommateurs de plus en plus méfiants vis à vis des molécules entrant dans la composition de leurs produits d’hygiène et de beauté.  […]

Comments are closed.