Pour les élus Bourguignons : « les Francs-Comtois devront renoncer à leur accent ridicule s’ils souhaitent rejoindre la Grande Bourgogne »

1007

La fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté est bien engagée et plus rien ne saurait désormais la remettre en cause.
On sait maintenant que les gesticulations outrées de quelques élus francs-comtois tentant de persuader leurs électeurs que tout ne reviendrait pas à Dijon resteront vaines : de la future entité territoriale, Besançon n’obtiendra ni la Préfecture, ni le Conseil régional.

L’heure est donc à l’acceptation du mariage entre nos deux régions et à la construction d’un nécessaire vivre-ensemble. Et c’est bien dans cet esprit que les élus du Conseil régional du Bourgogne ont voté vendredi dernier à l’unanimité une motion par laquelle ils affirment leur intention « d’accueillir (leurs) voisins francs-comtois au sein de la Grande Bourgogne ».

Ces derniers ont cependant souhaité soumettre leur belle hospitalité à une condition : « les Francs-Comtois devront préalablement accepter d’abandonner leur accent ridicule ».

Il n’est pas certain que cette exigence soit de nature à créer les conditions d’un véritable mariage d’amour.

La rédaction

Crédits image : region-bourgogne.fr

  1. C’est ‘rai que…

    Reply
  2. Pill Bill Et je suis fièl 16 avril 2015, 18 h 49 min

    Poul sul ! Ils devlont louler les « L ».

    Reply
  3. Aller voir ailleurs la franche compte a son accent et elle vous enmerde si vous êtes pas content aller donc vous faire foutre et lesser nous tranquille

    Reply
    • Pill Bill Robert 14 mai 2016, 0 h 39 min

      Correction :
      Alle(z) voir ailleurs. (L)a (F)ranche (C)om_t(é) a son accent et elle vous e(m)merde. (S)i vous (n’)êtes pas content(s), alle(z) donc vous faire foutre et l(ai)sse(z)(-)nous tranquille(s).

      Reply
  4. Nous apprenons qu’une expérimentation est projetée pour que les habitants de Pesmes, centre géographique de la nouvelle entité, adoptent un dialecte dont l’accent et les tournures de phrases seront l’exacte moyenne pondérée (rapportée à la densité de population) de l’ensemble des accents du territoire régional. Ce nouveau langage, actuellement en cours de finalisation via la synthèse vocale d’un super-calculateur du CEA Valduc, serait totalement inaudible pour des oreilles extra-territoriales. Bon sang d’vain Dieu !

    Reply
  5. Je suis jurassien avec un accent prononcé 😉 ! Cette article à prendre au second degré « anthony70 » me fait bien rire !

    Reply
  6. Il faudra harmoniser également les expression idiomatiques : par exemple « Crevure » en Franche Comté, terme utilisé en général avec douceur et bienveillance devra être remplacé par « Charogne », idiome tout aussi bienveillant, cher aux Bourguignons.
    A moins que nous fassions l’inverse.
    Merci pour cet article tout à fait passionnant.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.