Besançon : émouvantes scènes de retrouvailles à l’intérieur des Passages Pasteur

Depuis ce jeudi, les scènes de retrouvailles se succèdent à l’intérieur des Passages Pasteur. Jacques et sa sœur Monique ne s’étaient pas vus depuis 33 ans.

Jacques et sa sœur Monique se retrouvent après 33 ans.

Jacques et sa sœur Monique se retrouvent après 33 ans.

Besançon. Les Passages Pasteur, une toute nouvelle galerie commerciale de 15 000 m2, a ouvert ce jeudi 19 novembre au cœur de la boucle. Cette galerie marchande de centre-ville, constituée d’une vingtaine de nouvelles boutiques, relie désormais la Grande rue, la rue Claude Pouillet, la place Pasteur et la rue du Lycée. Une opportunité que certains Bisontins attendaient avec beaucoup d’impatience depuis le lancement du chantier, il y a 17 ans.

Ils ne s’étaient pas vus depuis 33 ans

« J’étais là à l’ouverture », confie – très ému – Jacques Dupernet, un habitant de la Grande rue. « J’ai retrouvé ma sœur Monique devant la boutique H&M. Elle venait de la rue du Lycée. On ne s’était pas vus depuis plus de 33 ans. Je crois qu’on était tous les deux un peu surpris de se voir en petits vieux ! »
Monique acquiesce. Depuis leurs retrouvailles, elle ne quitte plus « son Jacques » : « Hier midi, on est allés manger chez lui, dans la Grande rue. C’est une rue immense et pleine de magasins ! C’était nouveau pour moi ». « Ensuite on retraversé le centre-commercial, poursuit Jacques, et je l’ai raccompagnée chez elle, rue du Lycée. C’était incroyable ! »

Espérons qu’une fois passée l’émotion des premiers jours, les retrouvailles entre habitants de la Grand rue, de la rue du Lycée, de la place Pasteur et de la rue Claude Pouillet laisseront place à une cohabitation paisible au sein de laquelle chacun sera trouver sa juste place.

La rédaction

  1. Comme on partage la joie qu’ont eue nos deux protagonistes à se retrouver ! Ça a dû être un bonheur ineffable, de ceux qui vous boostent dans l’idée que la vie, un jour ou l’autre, vous comble ; et vaut la peine d’être vécue.

    (Hé, hé ! Ingéniosité et truculence une fois de plus au rendez-vous. Blague à part, quelle belle histoire c’est, quand la vie réunit deux êtres !)

    Reply
  2. …au sein de laquelle chacun sAUra trouver sa juste place.
    (ou)
    …au sein de laquelle chacun sera trouvÉ À sa juste place.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.