Pontarlier : le rond-point Malraux va être interdit aux moins de 10 ans

La sculpture anxiogène du rond-point Malraux est la première source de cauchemars et de névroses infantiles chez les petits Pontissaliens de moins de 10 ans.

 

rond-point-malraux

Doubs. Dire que le masque d’André Malraux – édifié sur le rond-point de la RN57 à l’entrée sud de Pontarlier – n’est pas une oeuvre d’une gaîté folle est un euphémisme. En vérité, cette sculpture rouillée représentant un visage inexpressif au regard hypnotique est la première source de cauchemars et de névroses infantiles chez les petits Pontissaliens de moins de 10 ans. Le phénomène est tel que de nombreux parents se sont résolus à ne plus emprunter ce carrefour avec leur enfant. « Je passais là tous les jours pour amener ma fille de 2 ans à la crèche, confie une jeune maman. Quand elle a commencé à évoquer un départ pour la Syrie afin de ne plus jamais voir le-monsieur-avec-les-yeux-qui-font-peur, j’ai choisi de faire un détour de plusieurs kilomètres. »

Dans la région de Pontarlier, les professionnels de la petite enfance ont chaque jour connaissance d’anecdotes similaires, toutes plus édifiantes les unes que les autres. L’affaire a pris une telle ampleur ces derniers mois que le Ministère des Affaires sociales et de la Santé a exigé du maire de la ville – Patrick Genre – une solution apte à endiguer les conséquences déplorables du stress infantile provoqué par le masque de Malraux. Il faut dire que les symptômes présentés par les enfants concernés sont nombreux : crises d’angoisse, insomnies, échec scolaire, décorporations nocturnes, crimes en bande organisée…

moinsde10ans

La décision radicale prise la semaine dernière par le maire de la ville pourrait enfin solutionner le problème. Elle prend la forme d’un arrêté municipal interdisant purement et simplement l’accès du rond-point Malraux aux moins de 10 ans. Une interdiction qui prendra effet le 1er mars prochain et contraindra les véhicules transportant des jeunes enfants à emprunter une déviation d’environ 5 km.

Quant aux éventuels contrevenants, leur cas relèvera d’une amende de 3e classe. Et qu’on se le dise : gendarmes et policiers municipaux entendent bien faire respecter ce nouvel arrêté afin de rendre aux petits Pontissaliens les nuits sereines et peuplées de rêves agréables dont ils n’auraient jamais dû être privés – fusse par un ancien ministre du Général de Gaulle.

La rédaction

Crédits image : Google Street View

  1. C’est vrai que c’est laid. Ils ont payé ça cher ? Le contribuable de plus de 10 ans pourrait bien lui aussi faire des cauchemards…

    Reply
  2. Bravo les gars ! Même pas foutus d’aller sur place pour prendre une photo ! Vous nous placardez une capture de StreetView© !!!
    Et encore bravo ! vous fauchez les pictogrammes du CSA !!!

    Reply
  3. fût-ce, pas fusse par un ancien ministre etc.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.