Versement de l’allocation de rentrée scolaire : les ventes de Pontarlier-Anis repartent à la hausse, un député bourguignon s’insurge

L’allocation de rentrée scolaire est versée cette semaine. Un député bourguignon dénonce l’attitude des nombreuses familles du Doubs qui utiliseraient ces aides pour constituer leurs réserves annuelles de Pontarlier-Anis.

C’est devenu un rituel tout aussi immuable que la rentrée des classes. Chaque année ou presque depuis 2012, le député de Côte d’Or Pierre-Louis Mignon (Les Républicains) profite du versement de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) pour dénoncer les familles du Doubs qui détourneraient ces aides pour constituer leurs réserves annuelles d’un bien de consommation que la raison interdit de qualifier de « fourniture scolaire » : le Pontarlier-Anis (un apéritif alcoolisé produit dans le Haut-Doubs où il est très apprécié et affectueusement nommé « Pont »).

« Regardez un peu les ventes de Pontarlier-Anis », insiste le député en exhibant un graphique tout à fait évocateur. « Vous remarquerez qu’elles sont régulières tout au long de l’année sauf à la fin du mois d’août où elles explosent littéralement, juste au moment où est versée l’allocation de rentrée scolaire ! »
Pour le député bourguignon, la situation est aussi claire qu’inacceptable : « Ces gens utilisent l’ARS pour constituer leurs réserves annuelles d’un apéritif qui, au passage, n’arrive pas à la cheville d’un Kir de base ! »

vente-Pontarlier-Anis-Doubs

Faut pas croire qu’on prive nos gosses !

Du côté du Doubs, on réfute en bloc les accusations du député Mignon « dont la franc-comtoisophobie bien connue devient lassante », selon Luc Poinvoisin – président de « Un Pont entre nous », association œuvrant au rapprochement entre le Pontarlier Anis et la population. « Si les gens utilisent l’allocation de rentrée scolaire pour faire leur stock de Pont, je ne vois pas où est le problème, s’agace Luc Poinvoisin. Faut pas croire qu’on prive nos gosses ! La traditionnelle dosette matinale de Pont dans leur bol de lait contribue bien plus efficacement à leur réussite scolaire que l’achat d’un cartable hors de prix à l’effigie de la Reine des neiges ! »

De cette polémique nous ne tirerons en définitive qu’une seule certitude : elle reviendra l’an prochain, exactement à la même époque.

La rédaction

  1. Sont jaloux, épicétou. Z’ont pas de rue des Lavaux, juste un curé soucieux d’éponger ses excédents d’Aligoté.

    Reply
  2. Tout pareil dans le Jura avec les ventes de vin jaune qui explosent .

    Reply
  3. Gonflé Pierre-Louis Mignon, vu que c’est pareil à Dijon avec les achats de cassis et d’Aligoté…

    Reply
  4. Luxo du haut doubs 31 août 2016, 12 h 03 min

    Tant que ça reste a destination des enfants je vois pas de problème

    Reply
  5. Ça m’étonnerait que les bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire fassent monter les ventes d’alcool : leur religion leur interdit d’en consommer…
    Par contre les mandats cash western union ce mois-ci ça va cartonner !

    Reply
  6. Pill Bill cacahuète 5 septembre 2016, 17 h 37 min

    Il est vrai que le « Pont » n’arrive pas à la cheville du « Kir de base » qui lui même, n’arrive pas à la cheville du « Champomy® ».

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.