Circulation alternée à Besançon ce jeudi : seuls les véhicules disposant d’un nombre de roues impair pourront rouler

Directement inspirée des mesures prises dans l’agglomération parisienne, cette décision pourrait considérablement alléger le trafic routier dans l’agglomération bisontine.

tricycle

Ce type de véhicule sera autorisé à la circulation ce jeudi.

L’anticyclone qui stationne depuis bientôt une semaine sur la France entraîne une hausse conséquente du niveau de pollution aux particules fines et au dioxyde d’azote. Les zones urbanisées sont particulièrement touchées et l’agglomération de Besançon ne fait pas exception : la qualité de l’air y est actuellement médiocre et la situation pourrait perdurer jusqu’à la fin du mois.

S’inspirant des mesures prises dans l’agglomération parisienne pour limiter la pollution de l’air, la préfecture du Doubs a opté pour une mesure de circulation alternée dans toute l’agglomération bisontine pour la journée de jeudi 8 décembre. À compter de 0h00, seuls les véhicules disposant d’un nombre de roues impair seront autorisés à circuler à Besançon et dans un rayon de 12 km autour de la ville.
« La roue de secours ne compte pas », précise le communiqué de la préfecture, anticipant sur les arguments de mauvaise foi que ne manqueront pas d’entendre demain, les agents chargés de faire respecter cette mesure.

Si elle est bien accueillie par les propriétaires de monocycles et de tricycles, cette réglementation d’exception rencontre une vive opposition chez les automobilistes, les motards et les cyclistes. Précisons que ces derniers sont également concernés par l’interdiction afin de ne pas compliquer la tâche des fonctionnaires de police chargés de contrôler le nombre de roues des véhicules en circulation.

Cette mesure de circulation alternée pourrait perdurer jusqu’au prochain week-end si toutefois les analyses de la qualité de l’air ne s’amélioraient pas.

La rédaction

Crédits image : Jeremy / Creative Commons

  1. Mesure inutile, la plupart des véhicules étant équipé d’un nombre paire de roues disposent en sus d’une roue de secours, ce qui fait que la plupart sont équipés d’un nombre impair de roues… et pourront circuler, pollution ou pas. Presque autant que le nombre de véhicules disposant d’un nombre impair de volant(s) ou de guidon(s).
    Question: la mesure est-elle susceptible d’être élargie à l’ensemble de la Région, capitale comprise ?

    Reply
  2. Merde ! le tram a pas pu rouler, alors ?

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.