Doubs : découverte d’une moule géante dans le Gland

Elle mesure plus de 10 cm… Du jamais vu, surtout pour la région la plus éloignée de la mer ! Entre surprise et incompréhension, retour sur cette drôle de découverte.

Emmanuelle Grandgirard se promenait le long du Gland, non loin d’Audincourt dans le Doubs lorsque son oeil a été attiré par  « un objet sombre », lui semblait-il. A son plus grand étonnement, cet objet s’avère être en fait une moule. Après quelques vérifications, le doute est levé. Il s’agit bien d’un authentique spécimen de Mytilida, plus communément appelé moule, de très grande taille. Une espèce qui ne vit normalement que dans les eaux salées de l’Atlantique.

Depuis plusieurs années, la pollution du Gland inquiète

Philippe Holdinger, responsable de l’association Gland Propre, est moyennement surpris par cette découverte. « Cela fait plusieurs cas étranges qu’on constate dans la rivière, les grenouilles à 3 yeux ou poissons avec une puissance décuplée sont fréquents dans le Gland, il est temps de se préoccuper de ce problème ». Dans la ligne de mire de l’association les rejets industriels dans le Gland en amont de sa zone de confluence avec le Doubs.

Pour l’instant, le spécimen a été envoyé à la Cellule Régionale d’intervention (CIRE) de Santé publique France (anciennement Institut national de veille sanitaire) afin de déterminer comment il a pu s’adapter à l’eau douce et se développer ainsi. D’après les premiers résultats, il se pourrait même qu’il soit comestible.

La rédaction

  1. Ce doit être une Anondonta grandis ou Anodonte, autrement dit une moule d’eau douce, bien plus grosse que ses cousines maritimes. Etant gamin, j’en avais trouvé dans un étang paysager de Sélestat (67).

    Reply
  2. Pas bien compris cette histoire: c’est la moule qui était dans le Gland, ou bien le contraire ??? Bon, je retourne boire une « cancoillote ice », avec la chaleur qu’il fait…

    Reply
  3. Entre le Gland à l’Est et l’Ognon à l’Ouest, je trouve le Doubs très mal placé.

    Reply
  4. Il ne manquerait plus qu’une dérivation du cours du Gland pour qu’il se jette dans l’Ognon.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.