Drame familial au zoo de la Citadelle : deux flamants roses périssent

citadelle-flamants

Les chiens de font pas des chats

Cet adage populaire résume parfaitement le terrible drame qui s’est joué ce dimanche matin dans la grande volière du zoo de la Citadelle de Besançon. Deux flamants roses sont morts, tués par les trois lionceaux qu’ils accueillaient au sein de leur foyer depuis la semaine dernière.

Lire aussi : Les trois petits lionceaux nés à la Citadelle placés en famille d’accueil chez les flamants roses

Rappelons que les trois jeunes félins, âgés d’un mois à peine, avaient été retirés de la garde de leurs parents pour cause d’antécédents familiaux particulièrement désastreux : ce couple de lions d’Asie ayant déjà tués 4 de leurs 5 précédents petits. Les deux flamants roses – un couple sans histoire mais en mal d’enfant, d’après leurs plus proches voisins – s’étaient alors charitablement proposés pour accueillir les trois lionceaux.

D’après les soigneurs de la Citadelle, l’intégration des petits s’était dans un premier temps bien déroulée, même si les tétées étaient compliquées en raison de la longueur de pattes de la femelle flamant et des dents déjà très pointues des trois petits.

Un instinct incontrôlable

Pourtant, ce dimanche matin à l’aube, c’est vraisemblablement un jeu anodin à base de papouilles et autres « guili guili » entre les volatiles et leurs petits pensionnaires qui a mal tourné. Les lionceaux semblent s’être soudainement découverts un goût particulièrement prononcé pour la viande de flamants. Les chiens de font pas des chats, donc.

On serait tentés de parler d’ingratitude mais les soigneurs se montrent plus terre à terre :  « On a perdu deux flamants mais c’est naturel dans la savane que des lions s’attaquent aux flamants roses. »

Quant à l’avenir des trois lionceaux, il n’est plus envisageable dans la volière : « On va les confier cette fois à un couple de chèvres de la Petit Ferme. Ils seront très heureux au milieu des lapins et des poules. »

N’hésitez pas à réagir sur notre page Facebook

La rédaction

Image d’illustration : Derek Bridges / Creative commons