Besançon : un vieux tube de Michel Delpech pour effaroucher les jeunes et les canards

Les jeunes et les canards constituent les deux principales sources de nuisances autour du pont Battant. Afin de s’en débarrasser, la Ville va diffuser en boucle un vieux tube de Michel Delpech.

delpech-chasseur

Le premier problème n’est pas récent. Voilà plusieurs années déjà qu’une importante colonie de canards prend ses aises dans le Doubs et sur ses rives, à proximité du pont Battant. Des années que ces palmipèdes irrespectueux souillent les pavés historiques des quais de Strasbourg et Vauban de leurs fientes malodorantes. On ne compte plus les glissades de passants malheureux, ni les innombrables points de suture et autres jours d’interruption de travail qui en ont résulté. Pire : la complicité imbécile des enfants du quartier permet aux odieux canards de s’empiffrer gratuitement et illégitimement du pain rassis des Bisontins.

Et puisqu’il est question de la jeunesse et de son irresponsabilité maladive, venons-en au second problème : les jeunes justement. Ces hordes de jeunes qui envahissent de plus en plus fréquemment le quartier Battant pour s’y livrer à des scènes de débauche nocturne dont la morale interdit que nous donnions ici une description précise. Sachez seulement qu’il y est question d’alcool, de tabac, de haschich et de filles.

Des canards répugnants et des jeunes mal élevés, la Ville a d’abord tenté de réduire le nombre. En s’attaquant aux nids des premiers d’abord, puis en offrant des verres de lait gratuit aux seconds, dans l’espoir de les détourner des pratiques interdites. En vain : canards et jeunes gens ont poursuivi leurs activités nuisibles.

« Avec Michel Delpech, on devrait faire d’une pierre deux coups ! »

« Cette fois, on passe à la vitesse supérieur : on va diffuser du Michel Delpech ! », explique Pascal Robinard, responsable du département Lutte contre les incivilités de la ville de Besançon. Jeanne-Antide Delamotte – adjointe en charge de la tranquillité publique et du vivre ensemble – défend ce choix : « Une trentaine de hauts-parleurs installés sur le pont et dans tout le quartier Battant diffuseront en boucle (de 7h à 2h du matin) une chanson bien connue de Michel Delpech : le Chasseur. Cela devrait logiquement faire fuir les canards mais aussi effaroucher les jeunes gens, parce que ces derniers détestent les chansons de Michel Delpech. On devrait faire d’une pierre deux coups ! ».

Les gentils partisans de la cause animale et les angéliques défenseurs des droits de l’Homme ne tarderont sans doute pas à pousser des cris d’orfraie face à cette mesure innovante. Mais seule comptera l’efficacité de cette expérimentation qui débutera la semaine prochaine. Rendez-vous dans quelques semaines pour en tirer un premier bilan.

La rédaction

  1. En tout cas, une chose est sûre : Michel Delpech n’effarouchera plus personne maintenant…

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.