Besançon : filmée à 37 reprises en train de faire caca dans le tramway, elle prétend qu’elle ignorait l’existence des caméras de vidéosurveillance

Juline D. a reçu 37 contraventions après avoir été filmée autant de fois par les caméras de vidéosurveillance du tramway de Besançon. La jeune fille plaide la bonne foi : elle ignorait la présence des caméras.


Besançon. Les 13 et 16 juillet derniers, Juline D. a eu la désagréable surprise de recevoir 37 contraventions pour des infractions identiques relevées par les caméras installées à l’intérieur du tramway bisontin.

C’est en effet entre deux sièges situés à l’arrière de la rame que la jeune femme avait pris pour habitude depuis quelques mois, de faire caca chaque soir en rentrant du travail. Des faits qui se déroulaient hélas sous l’œil d’une caméra de vidéosurveillance dont elle ignorait totalement la présence. « Je ne pensais pas être filmée sinon je ne l’aurais pas fait ! », précise la malheureuse qui plaide aujourd’hui la bonne foi : « J’ai bien lu les consignes affichées dans le tram et l’interdiction de faire caca n’est indiquée nulle part. »

Une ligne de défense totalement assumée par maître Johnny Schwarzenegger –l’avocat de la jeune femme – pour qui « le fait de faire caca constitue un droit imprescriptible de l’homme et de la femme ».

« Non seulement ma cliente ne paiera pas les 2.405 euros d’amende qui lui sont réclamés par Ginko, mais nous allons à notre tour assigner la compagnie pour défaut de service puisqu’aucun papier hygiénique n’est mis à disposition des voyageurs dans les rames du tramway bisontin. »

Loin d’être terminée, cette affaire pourrait bien s’inscrire durablement dans les annales judiciaires…

La rédaction