Le dijonnais sera enseigné dans les écoles du Grand Besançon dès janvier 2016

L’enseignement du dijonnais remplacera celui de l’anglais et de l’allemand dans les écoles primaires de l’agglomération bisontine.

« Il faut désormais créer les conditions d’un rapprochement culturel entre Dijon et Besançon. Cela commence par l’enseignement d’une langue commune », c’est en ces termes que le Recteur de la nouvelle grande académie de Bourgogne Franche-Comté a justifié l’enseignement obligatoire du dijonnais dans l’ensemble des écoles primaires du Grand Besançon à compter du 1er janvier 2016.

Terminés donc les cours d’anglais − et parfois d’allemand − pour les enfants des communes concernées. Les professeurs des écoles qui dispensaient cet enseignement à leurs élèves devront suivre une formation intensive durant les vacances de Noël pour être en mesure d’enseigner le dijonnais dès la rentrée de janvier.

Le maire de Dijon, François Rebsamen, a immédiatement salué « une mesure de bon sens », rappelant que « la plupart des parents des élèves concernés verront leurs emplois délocalisés à Dijon dans les 5 ans à venir. Une bonne maîtrise du dijonnais leur permettra à terme d’accéder à des emplois plus qualifiés ».

Quant à l’amertume ressentie par ceux qui dénoncent une totale absence de réciprocité dans les efforts consentis par les Bisontins, elle n’est pas justifiée. En effet, dans les écoles de l’agglomération de Dijon, on enseigne également le dijonnais.

La rédaction

Crédits image : Clio / Creative Commons

  1. Pour que les élus franc-comtois ne se fassent pas remarquer par leur accent oriental quand ils débarqueront à Dijon, l’Ecole Naturelle Supérieure de Mécanique et des Microtechniques de Besançon a mis au point un accessoire de biotechnologie unique au monde qui permet de rouler les R sans effort. L’appareil est portable et facile à adapter aux gosiers de toute taille. La présidente du Conseil régional a proposé de voter une subvention pour en équiper tous les élus qui en feraient la demande. Le professeur Grosbuveur, directeur de laboratoire et inventeur de cet appareil breveté, tient à préciser que son invention est éco-responsable, puisqu’elle utilise une source d’énergie renouvenable ; en effet l’appareil révolutionnaire ne consomme que un demi-litre (par heure) de vin de Bourgogne !

    FT

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.