Besançon : du « vin chaud froid » pour lutter contre le réchauffement climatique

En pleine COP21, la ville de Besançon souhaite montrer l’exemple en luttant contre le réchauffement climatique au sein même de son marché de Noël.

800px-Marché_de_Noël
« En pleine COP21, on ne pouvait pas continuer à faire comme si de rien n’était », explique notre bon maire. « Besançon est la première ville verte de France, nous avons toujours été en pointe sur les questions environnementales et nous comptons bien le rester. À nous de montrer l’exemple en limitant localement le réchauffement atmosphérique ! »

Cette exemplarité se traduira concrètement dans les faits par une modification profonde des comportements de consommation. Et notamment par l’obligation de ne servir que du « vin chaud froid » dans l’ensemble des débits de boisson du marché de Noël. Autres cibles : les vendeurs de marrons chauds qui réchauffaient honteusement le climat bisontin depuis des années. Obligation leur est désormais faite de ne commercialiser que des cornets de marrons crus.

Ces mesures prendront effet dès ce week-end.

La rédaction

Crédits image : Jean-Louis Zimmermann / Creative Commons

  1. Une réaction, à chaud ? Euh, non merde, à Froid ? Quelqu’un, non ?

    Reply
  2. Et zut, il va falloir renommer le petit Mondorcho en Mondorfroid, tout est à refaire pour ces pauvres parents qui avaient abusé de vin chaud (et peut être de Mondorcho aussi…).

    Reply
  3. Je suis un peu scandalisé par cette décision arbitraire prise par l’état.
    Et demain, les marrons froids ? Sommes nous tombés en dictature ?
    J’avoue ne pas comprendre comment nous avons pu en arriver à ce point.

    Reply
  4. Au sujet des marrons, je propose que nous ne servions désormais que des marrons glacés. Qui sait ? L’idée fera peut-être long feu.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.