Doubs : interpellé avec plusieurs Mont d’Or de contrebande dissimulés dans l’anus

Les douaniers ont découvert, lors d’une fouille au corps, plusieurs Mont d’Or de contrebande qu’un homme avait dissimulé dans son anus.

L’un des Mont d’Or de contrebande saisis ce jeudi 11 mai

Doubs. Le Mont d’Or est un fromage saisonnier dont la période de commercialisation est strictement encadrée : du 10 septembre au 10 mai. La saison 2016-2017 s’achevait donc ce mercredi, marquant le début d’une période autrement plus redoutée de la Direction régionale des douanes de Franche-Comté : celle du Mont d’Or de contrebande.

Après le fermeture, la semaine dernière dans le Haut-Doubs, d’une fruitière à Mont d’Or illégale, les douaniers savaient qu’un certain nombre de « boîtes » étaient encore en circulation. Ils n’auront pas tardé à effectuer une première saisie pour le moins insolite.

Un cycliste au pédalage laborieux

C’est le comportement étrange d’un cycliste circulant ce matin sur la RN57 entre Étalans et Mamirolle qui a mis la puce à l’oreille des fonctionnaires. L’un d’eux raconte : « l’individu avait le pédalage laborieux, il transpirait beaucoup et restait en danseuse même dans les descentes. On a décidé de le contrôler. »

La fouille au corps révèle alors un abdomen déformé et extrêmement gonflé. Les douaniers expérimentés ne tardent pas à comprendre que l’étrange cycliste est en fait une « mule ». L’homme est donc interpellé et emmené dans les locaux de la Direction régionale des Douanes, à Besançon. Un passage aux rayons X révèle alors les contours caractéristiques de plusieurs boîtes de Mont d’Or de taille moyenne que l’individu restituera par les voies naturelles quelques heures plus tard, après moultes efforts.

« C’est une prise très satisfaisante », confie l’inspecteur principal des Douanes Paul Durauchon. « L’an dernier, on pensait trouver des Mont d’Or dans une mule interpellée dans le Jura mais on n’y avait trouvé que des sachets de cocaïne. »

Espérons que cet indéniable succès de nos douaniers découragera les gourmets impatients. Le 10 septembre sera vite là ! Quant à cet étonnant fait divers, gageons qu’il restera dans les annales des Douanes.

La rédaction

  1. J’aime beaucoup le témoignage du douanier :
     » l’individu avait le pédalage laborieux, il transpirait beaucoup et restait en danseuse même dans les descentes. »
    C’est très visuel, on s’y croirait !
    A-t-on une idée de la destination finale des boites ? Quelle citée gourmette devait donc être ainsi approvisionnée ?

    Reply
  2. Attention ! Avec la venue de l’été, c’est bientôt la contrebande des meules de comté au lait d’hiver (vaches nourries au fourrage) qui va débuter.
    Il y aura encore beaucoup de cyclistes à surveiller. Pour détecter une meule de comté dans l’anus, il faudra l’oeil aiguisé de nos braves douaniers.
    Et je comprends enfin pourquoi il y a beaucoup plus de cyclistes sur les petites routes de Franche-Comté en été qu’en hiver.

    Reply
  3. Pill Bill sanglier 15 mai 2017, 17 h 30 min

    Il devait péter gras, dites-donc…

    Attention, une petite erreur s’est glissée dans l’anus de votre article : « Moult » s’accorda jadis mais est devenu un adverbe invariable depuis quelques siècles.

    Reply
  4. Pill Bill Métabief profond 16 mai 2017, 15 h 59 min

    C’est un thermomètre biologique : Si au bout d’une demi-heure, cet individu chie du Mont d’Or chaud, c’est qu’il a de la fièvre !

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.