Besançon : un arrêté anti-galette des rois à la frangipane fait polémique

Depuis le 1er janvier 2019, la fabrication et la consommation de galettes des rois à la frangipane sont interdites sur le territoire de la commune de Besançon. Une décision jugée injuste par une minorité de la population.

Un arrêté anti-galette des rois à la frangipane pris par le maire de Besançon (Doubs) en décembre dernier est entré en vigueur ce mardi 1er janvier. Le texte, révélé par nos confrère de L’Est Républicain, dispose que « la fabrication et la consommation de galettes des rois à la frangipane sont interdites. Sont également prohibées toutes formes de regroupements en station assise, débout ou allongée autour d’une ou plusieurs galettes des rois à la frangipane ».

38 euros d’amende

L’arrêté municipal est en entré en vigueur ce mardi 1er janvier 2019. Il restera valable jusqu’au 1er mars prochain sur l’ensemble du territoire communal bisontin. En cas d’infraction, les contrevenants s’exposent à une amende de 38 euros et à la saisie de la ou des galettes incriminées.

« Cet arrêté fait suite à une demande très forte des commerçants, des habitants du centre-ville et des personnes âgées », explique Jean-Louis Fousseret, maire (REM) de Besançon. « Ici, les gens préfèrent la galette comtoise que l’on appelle aussi galette au goumeau. Nous ne pouvons plus tolérer les provocations d’une minorité de la population qui continue de privilégier abusivement la galette des rois à la frangipane. Mais je refuse de laisser qualifier ce texte d’arrêté anti-galette des rois à la frangipane. car à Besançon, nous avons toujours eu une tradition de tolérance envers toutes formes de galettes des rois. Mais là ça commence à bien faire (…) »

12 morts en 2017

Il est vrai que depuis quelques années, à Besançon, la trêve des confiseurs laisse place dès début janvier à de véritables batailles rangées entre adeptes de la comtoise et afficionados de la frangipane : en 2017, douze morts ont été dénombrés lors d’affrontements en plein centre-ville. En 2018, une employée indélicate qui avait apporté une galette-frangipane à la pause café avait également dû être licenciée par son employeur.

Mais cet arrêté municipal ne plaît pas à tout le monde, et une trentaine de personnes se sont réunies ce mardi à l’aube 1er janvier pour protester contre une mesure qu’il juge discriminatoire et attentatoire à leur liberté de se nourrir comme bon leur semble.

La rédaction

Besançon : une douzaine de morts lors d’affrontements entre partisans de la galette comtoise et adeptes de la galette frangipane

Besançon : licenciée après avoir apporté une galette à la frangipane à la pause café

`

  1. Je propose le lancement d’une galette à la cancoillotte qui permettrait aux restaurateurs de proposer fromage et dessert sans supplément de prix

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.