Ils appellent leur fille Chloroquine pour éloigner le coronavirus

Une petite fille née ce dimanche à la maternité de Pontarlier (Doubs) a été prénommée Chloroquine par ses parents. Ces derniers en sont persuadés : la famille est désormais à l’abri du coronavirus. Mais la justice pourrait s’opposer à leur choix.

Doubs. José et Maëva Fouthe, heureux parents d’une petite fille née ce dimanche à la maternité de Pontarlier ont décidé d’appeler leur enfant Chloroquine.
Interrogé par nos confrères de France Bleu Haut-Doubs, la mère a déclaré : « On a trouvé que c’était un joli prénom et en on a appris sur les réseaux sociaux que la chloroquine protège du coronavirus. Donc a voulu mettre la famille à l’abri. »

Du côté de la préfecture du Doubs, on se montre très circonspect : « Le mot Chloroquine correspond à l’appellation d’un médicament. Or il est contraire à l’intérêt de l’enfant de l’affubler d’un tel prénom qui ne peut qu’entraîner des moqueries ou des réflexions désobligeantes. Nous saisirons la justice dans les trois mois. »

Dans l’hypothèse où la justice venait à leur interdire l’usage du prénom de leur choix, les parents de la petite Chloroquine n’auront d’autre choix que d’utiliser son second prénom : Riana

La rédaction