Jouffroy d’Abbans vandalisé : le FRAC prête l’une de ses œuvres phares pour le remplacer

Il y aurait beaucoup à dire sur la stupidité des individus bas de plafond qui ont déboulonné cette nuit la statue du marquis Jouffroy d’Abbans. Mais nous passerons rapidement sur leur cas : ils ont été interpellés et devront s’acquitter des frais de remise en état (les pieds de la statue ont été endommagés).

On a plus envie de plaindre le malheureux marquis qui vient tout de même de subir sa deuxième agression en moins d’une semaine.
Heureusement, ce dernier devrait être désormais tranquille durant quelques temps puisque cette dégradation lui vaut un passage par les ateliers municipaux.

Mais ce pathétique fait divers nous donne également l’occasion d’évoquer une action bien plus positive.
Apprenant la nouvelle de l’enlèvement de la statue vandalisée de Jouffroy d’Abbans, la directrice du FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) a immédiatement proposé à la Ville de Besançon de lui prêter une œuvre de substitution.

La ville s’est empressée d’accepter et l’une des plus  emblématiques œuvres de la collection du FRAC a été installée en début d’après-midi à l’endroit précis où se tenait – quelques heures plus tôt – la statue du marquis.

FRAC

« Il s’agit d’une sculpture de l’artiste Sud-Coréen Chung Hong-Lin intitulée Sur le dos de la main de l’innocence », explique Myriam Petit-Robert – conservatrice adjointe au FRAC.
« Nous avons pensé que c’était une belle occasion de faire sortir une œuvre du FRAC. Au-moins celle-là quelqu’un la verra ».

Voilà une belle démonstration de solidarité entre administrations comme nous aimerions en voir plus souvent.

Tagged with