Besançon : un poisson d’avril cause plusieurs noyades

En ce vendredi 1er avril, nos confrères de l’Est Républicain souhaitaient faire une blague à leurs lecteurs. Jusque là, rien de bien étonnant. Mais la fausse information publiée dans leurs colonnes a remporté un succès inespéré et plusieurs lecteurs s’y sont hélas ! laissés prendre.

poisson-est-republicain

Capture d’écran du site de l’Est Républicain

L’article, intitulé « UNE ÉPAVE ROMAINE CHARGÉE DE RICHESSES REPÉRÉE SOUS LE PONT BATTANT », semble avoir excité plus que de raison la cupidité d’une demi-douzaine de malheureux qui n’ont pas hésité à sauter dans l’eau glaciale du Doubs tôt ce matin, peu après la publication de l’article sur le site Internet de l’Est Républicain.

Les pompiers du SDIS 25 sont rapidement intervenus mais n’ont toutefois pas pu sauver cinq de ces malheureux aventuriers ; le froid et les silures – particulièrement agressifs en cette période de l’année – avaient eu raison d’eux. Le cinquième chasseur de trésor – équipé du kit palmes-masque-tuba de son fils de 8 ans – a eu plus de chance. L’homme est parvenu à regagner la berge par ses propres moyens en arborant fièrement un butin inestimable : une selle de vélo usagée et une vingtaine de clés de cadenas jetées dans le Doubs depuis le pont Battant.

Nos confrères de l’Est Républicain, dépassés par le succès de leur poisson d’avril 2016, ont depuis préféré retirer l’article de leur site Internet.

La rédaction

  1. Pill Bill Avrill 3 avril 2016, 21 h 32 min

    Je ne voudrais avoir l’air pénible mais vous parlez du cinquième plongeur qui a eu plus de chance… Si je compte bien, c’est le sixième (de la demi-douzaine), et non le cinquième ! Faites gaffe à ce que vous écrivez quand-même, on pourrait croire à un poisson d’Avril.
    À part ça, on peut dire maintenant : Le pont Battant pavillon romain !

  2. Dites-donc ! Ce sixième plongeur, n’est-ce pas Jean-Luc ? qui retrouve les clefs des cadenas d’amour ?

Comments are closed.