Suite à une déception sentimentale, il tente d’arracher son cadenas d’amour à l’aide d’une voiture-bélier

Cadenas_d'amour
Besançon. Il était environ 7 heures ce dimanche matin lorsqu’une scène surréaliste s’est produite sur le pont Battant. Les commerçants ambulants du marché dominical – déjà installés sur la place Jouffroy – ont été les témoins principaux d’un accident dont les conséquences auraient pu être dramatiques. « Deux heures plus tard, le pont grouillait de monde », précise Josephine – la fromagère.

Un drame évité de justesse

Tout commence par des crissements de pneus et le vrombissement d’un moteur de voiture à plein régime en provenance du quai de Strasbourg. Quelques secondes plus tard, un bolide surgit à grande vitesse, amorce un léger virage à gauche sur le pont et s’encastre à grand fracas dans le garde corps du pont Battant, à quelques mètres du quai Veil Picard. Immédiatement, des témoins accourent pour aider le conducteur à s’extraire de sa voiture – une Audi de grosse cylindrée. Le véhicule est très endommagé mais l’airbag a fonctionné. Le garde-corps du pont est légèrement abimé mais n’a pas cédé. Une chance pour le conducteur de l’Audi qui – sans cela – aurait certainement fait le grand plongeon dans le Doubs.

Les pompiers et la police sont rapidement arrivés sur les lieux de l’accident. Les explications que le jeune conducteur indemne a alors apportées aux policiers sont proprement incroyables. En voici un résumé :
Paul (le prénom a été changé) a 17 ans. Depuis 6 mois, il filait le grand amour avec une camarade de lycée. En juillet dernier, les deux perdreaux décident de céder à la mode bisontine du moment et de s’offrir « un petit cadenas d’amour ». Ils y inscrivent leurs deux prénoms entouré d’un cœur rose et fixent ce charmant symbole de leur amour éternel sur le grillage du nouveau pont Battant. Ils jettent alors la clé dans le Doubs.

Voiture bélier contre cadenas d’amour

L’idylle se poursuit effectivement, mais seulement jusqu’en octobre. Paul se fait alors larguer « sans trop comprendre pourquoi ». Dès lors, chaque traversée du pont Battant est pour lui un véritable supplice. Le jeune garçon essaiera bien à plusieurs reprises d’enlever ce cadenas d’amour qui lui torture le cœur et l’esprit, mais rien n’y fait. Il faut reconnaître que les deux ex-tourtereaux n’avaient pas acheté de la camelote et ce fichu cadenas semble bien décidé à survivre éternellement à leur amour fugace.

Ce dimanche matin, Paul est encore dans les brumes d’une soirée trop alcoolisé avec d’autres amis stupides de son âge. Sans doute conforté par le 3000e kilomètre de conduite accompagnée qu’il a atteint quelques jour plus tôt, le jeune homme décide d’emprunter discrètement l’Audi de ses parents. Son objectif : s’en servir comme voiture-bélier afin de régler définitivement son compte à ce fichu cadenas d’amour. On connait la suite.

Au dernières nouvelles, l’Audi est définitivement hors d’état de nuire et papa-maman sont très mécontents. Paul s’est vu quant à lui retirer sur le champ et par anticipation le permis de conduire qu’il devait passer en février prochain. Quant à ce fichu cadenas d’amour, il est toujours là – intact.

La rédaction

Crédits image : Jean-François Gornet / Creative Commons