Besançon : les commerçants du centre-ville s’engagent contre le refroidissement climatique

IMG_5278b
Chacun l’aura remarqué, le froid mène depuis quelques jours sa première offensive hivernale sur l’ensemble de la France.
Les écologistes et les scientifiques, d’ordinaire  si alertes lorsqu’il s’agit d’effrayer la population à propos d’un soi-disant réchauffement climatique, sont devenus soudainement moins loquaces.

Bref, comme chaque hiver, la mystification écologiste éclate au grand jour. Qui peut en effet sérieusement croire à l’hypothèse d’un réchauffement climatique lorsque les températures atteignent péniblement les 4°C ?

Heureusement, il est une catégorie de la population plus discrète mais néanmoins pragmatique. C’est le cas des commerçants du centre-ville de Besançon qui ont été nombreux, comme chaque année à pareille époque, à se lancer dans une véritable croisade contre l’épisode annuel de refroidissement climatique. Pour cela, ils ont décidé de pousser à fond le chauffage de leurs boutiques tout en veillant à en laisser les portes grandes ouvertes.

Le responsable d’une grande chaîne franchisée de vêtements made in China de la rue des Granges nous confie : « Depuis que nous laissons les portes grandes ouvertes du matin au soir, la station météo de Besançon a relevé une élévation de 0,2°C dans les rues de Besançon. C’est bien, mais nous pouvons faire encore plus pour lutter contre ce fichu refroidissement climatique »

Lorsque nous la questionnons sur l’inéluctable explosion de sa facture de chauffage, une autre commerçante nous répond dans un grand éclat de rire : « Pensez donc, c’est tous ces cons de clients qui vont payer la note. Nous l’avons déjà répercutée sur le prix de nos articles. Vous croyez pas que l’on va prendre à notre charge le surcoût énergétique de notre opération ? »

Certains extrémistes écologistes passant devant les boutiques tentent pourtant bien d’en fermer les portes en prétextant des arguments fallacieux comme les économies d’énergies ou l’épuisement des ressources fossiles ; mais les commerçants ont coupé court à toute initiative en bloquant astucieusement les portes avec des cales ou en déconnectant le système de fermeture des portes coulissantes.

Une charmante vendeuse travaillant dans une célèbre chaîne qui propose dans une ambiance feutrée des articles orientés sur la nature, la biodiversité et la protection de notre planète, nous déclare :
« Y’en a marre de tous ces zinzins qui claironnent à longueur de journée que la température augmente. Regardez comme il fait froid en ce moment. En plus, j’entends depuis mon enfance que les réserves de pétrole s’épuisent mais y’en a jamais eu autant, la preuve, les prix à la pompe ne font que de baisser. « 
Elle rajoute avec un regard malicieux : « De toute façon, j’en ai rien à foutre du climat. La seule chose qui compte, c’est que j’peux recharger mon iphone.  Les écolos et les mangeurs de graines, j’en ai vraiment rien à branler. Qui zaillent faire les zouaves sur la banquise avec leurs potes les ours, ça nous fera des vacances. Et puis moi, j’aime bien la chaleur alors le réchauffement climatique, c’est top délire cool »

L’Écho de la boucle ne peut qu’encourager la démarche courageuse et citoyenne de ces femmes et de ces hommes engagés contre le refroidissement climatique. Nous invitons d’ailleurs massivement nos lecteurs à boycotter les commerçants égoïstes et rétrogrades qui gardent encore les portes de leurs boutiques fermées.

La rédaction