Une effroyable malédiction entraîne l’annulation du festival des Mots Doubs

La disparition, en janvier dernier, des quatre premiers invités de l’édition 2016 a engendré une véritable panique dans le milieu littéraire hexagonal.

malediction-mots-doubs

Besançon. Le festival des Mots Doubs, c’est terminé. Le Conseil général du Doubs, qui organise cet événement littéraire depuis 2001, a annoncé hier l’annulation de la 15e édition prévue en septembre prochain.

Afin de justifier leur décision, les élus départementaux invoquent un coût financier trop important et la volonté d’organiser un événement culturel et littéraire repensé et novateur. C’est pourtant une toute autre explication – plus troublante – qui nous a été donnée par plusieurs sources dignes de foi et désirant conserver l’anonymat : une funeste malédiction semble s’être abattue sur les Mots Doubs.

Un festival maudit ?

En ce tout début d’année 2016, quatre personnalités de tout premier plan étaient pressenties pour prendre part à la prochaine édition des Mots Doubs. Parmi elles, le chanteur Michel Delpech qui devait venir présenter son autobiographie « Pour un flirt avec vous ». Hélas ! le chanteur est décédé le 2 janvier dernier.
Autres invités programmés : le comédien Michel Galabru et l’écrivain Michel Tournier qui devaient publier cette année un recueil de dialogues sur le théâtre. Malheureusement, tous deux nous ont quittés en janvier, à quelques jours d’intervalle.
Quant à Edmonde Charles-Roux, qui devait être l’invitée d’honneur de l’édition 2016, sa disparition le 20 janvier dernier est venue conforter la terrible rumeur qui déjà se répandait dans les milieux littéraires : une funeste malédiction planerait sur le festival des Mots Doubs.

Les organisateurs du festival, bien en peine pour lutter contre cette peur irrationnelle, se sont vite trouvés confrontés à une triste réalité : l’édition 2016 du festival des Mots Doubs se tiendrait… sans auteurs. Ils tentèrent alors de faire preuve de pédagogie auprès des écrivains superstitieux en leur expliquant que David Bowie et Lemmy étaient morts eux aussi en janvier sans pour autant avoir été les invités du festival. Mais rien n’y fit. Les auteurs sont des gens frileux et ingrats. Même des habitués comme les frères Bogdanoff, des scientifiques réputés d’une rationalité incontestable, déclinèrent l’invitation.

Le Conseil général du Doubs n’a pas souhaité commenter, préférant rester campé sur ses explications officielles si peu convaincantes.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.