Besançon : les vélos non-électriques interdits dans le centre-ville du 1er juillet au 30 août

 

velos-interdits

Les problèmes récurrents liés aux incivilités commises par Les cyclistes sont connus de tous : non respect des feux rouges et des sens de circulation, déplacements sur les trottoirs, lenteur gênante pour les autres usagers de la route. Et pour couronner le tout, cette propension exécrablement tatillonne qu’ont les cyclistes à critiquer ouvertement les automobilistes mal garés et les piétons qui traversent la chaussée sans regarder.

La ville de Besançon avait déjà adopté l’an dernier quelques mesures de bon sens afin de tenter d’éradiquer ces incivilités. En vain, puisque les comportements égoïstes des propriétaires de deux-roues n’ont nullement été infléchis.

Un été sans cycliste

La ville de Besançon s’est donc résolue à prendre une mesure radicale : l’interdiction pure et simple des déplacements à vélo à l’intérieur de la boucle du 1er juillet au 30 août 2016. Même les vélos en libre service « VéloCité » seront cadenassés et donc inaccessibles durant ces deux mois d’été. « Comme ça, les Bisontins qui ne prennent pas de vacances ne seront pas ennuyés par les cyclistes durant tout l’été. C’est une mesure de tranquillité publique », a précisé notre bon maire à propos de cette opération courageuse baptisée « Tranquil’été »

Quant aux solutions alternatives proposées à ceux qui n’ont qu’un vélo pour se déplacer, elles ont déjà fait leurs preuves : « Les cyclistes n’auront qu’à prendre le tramway ou le bus. Ils pourront aussi se déplacer en voiture, comme tout le monde. Ils pourront ainsi continuer à profiter des pistes cyclables puisqu’elles seront converties en places de stationnement durant tout l’été », précise Laurette Jeanningros – adjointe bisontine aux déplacements motorisés.

Une exception toutefois : la circulation des vélos à assistance électrique restera autorisée au centre-ville pendant cette période. Ceci afin de soutenir l’industrie nucléaire et par conséquent de contrarier les écologistes qui sont tous cyclistes, comme chacun sait.

La rédaction

  1. Ah ! je vois avec plaisir que Besançon va enfin officialiser ce qui se pratique déjà dans nombre d’autres villes, notamment l’autorisation du stationnement temporaire sur aménagement cyclable.
    L’activité du petit commerce de proximité en centre ville, entravée, pour ne pas dire paralysée, par ces aménagements cyclables trop souvent imposés sans réelle concertation, devrait repartir en flèche.
    Quant aux craintes d’augmentation de l’accidentologie des cyclistes passé cette trêve estivale… pour se protéger ils n’ont qu’à porter gilet de sécurité, casque et équiper leur vélo d’un écarteur de danger.

    Reply
  2. Pill Bill fou à pédalier 13 mai 2016, 19 h 39 min

    Très bonne initiative. En outre, les cyclistes équipés de vélos non électriques transpirent plus que les autres et dégagent des substances nauséabondes et des émanations qui contribuent encore davantage à l’effet de serre. Bravo pour cette belle leçon de civisme et d’écologie.

    Reply
  3. Et sans parler des espaces réservés aux piétons qui empêchent les voitures de stationner « pour 2 minutes … », mais que (ne) fait (pas) la Police ?
    D’ailleurs grand événement demain samedi : le secteur piéton sera… une zone piéton !

    Reply
  4. moi qui voulait emmener mon club de la joyeuse pédale, fier de ses 69 membres, je ne sais plus ou nous allons pouvoir nous « éGAYer », alors

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.