Besançon testera les sens uniques piétonniers dès la rentrée de septembre

Afin de mieux répartir les flux piétonniers entre la Grande rue et de la rue des Granges, la ville de Besançon y instaurera des sens uniques dès le mois de septembre prochain. Ils concerneront uniquement les piétons.

demi-tour-pietons

Besançon. Les chiffres résultant des comptages menés au printemps dernier sont édifiants : la Grande rue est empruntée quotidiennement par 21.450 piétons en moyenne contre seulement 17.700 pour la rue des Granges. Certes, ce déséquilibre entre les deux principales artères piétonnières de la boucle n’est pas nouveau, mais dans le contexte actuel de fragilisation du commerce de centre-ville, il devenait urgent de mettre en place des mesures de rééquilibrage réclamées depuis bientôt deux ans par l’Union des commerçants appuyée par la Chambre de commerce et d’industrie du Doubs.

Notre bon maire, soucieux de revitaliser le centre-ville bisontin, a donc pris une décision innovante et ambitieuse : créer des sens uniques piétonniers dans la Grande rue et dans la rue des Granges. Les sens uniques piétonniers : une première en France dont Jean-Pierre Migneret-Colon – conseiller municipal délégué aux voies piétonnes – a accepté de nous parler en détail :

Les sens uniques piétonniers, de quoi s’agit-il ?
À partir du jeudi 1er septembre, les piétons ne pourront emprunter la Grande rue que dans le sens montant (dans la portion allant du pont Battant à la rue de la Bibliothèque).
Quant à la rue des Granges, ils ne pourront s’y déplacer que dans le sens descendant (dans la portion allant de la rue de la Bibliothèque au pont Battant).

Mais comment feront les piétons pour revenir sur leurs pas ?
Des zones de retournement sont prévues. Elles correspondent aux rues transversales qui relient la Grande rue et la rue des Granges. Par exemple, un piéton qui remonte la Grande rue après la place du 8 septembre ne pourra pas faire demi-tour car il se retrouverait alors en sens interdit. Il devra poursuivre son chemin jusqu’à la rue Moncey afin de rejoindre la rue des Granges qui lui permettra de repartir dans le sens descendant.

plan-circulation-pietonnier

Que risque-t-on si l’on ne respecte pas les nouveaux sens uniques piétonniers ?
Les policiers municipaux feront dans un premier temps de la pédagogie auprès des piétons afin que chacun comprennent la nouvelle réglementation. Puis, dès le mois d’octobre, ils feront preuve de fermeté et verbaliseront. Les caméras de vidéo-surveillance permettront d’ailleurs d’identifier facilement et sans contestation possible les éventuels resquilleurs.

Une tolérance est-elle prévue pour les piétons devant revenir quelques pas en arrière pour ramasser un objet perdu ou récupérer un enfant qui traine ?
Non, il n’y aura aucune tolérance. Il faudra utiliser les zones de retournement.

Qu’espère-t-on obtenir grâce à cette mesure ?
L’objectif et de rééquilibrer les activités commerciales entre les deux principales artères du centre-ville. C’est une logique purement mathématique : on emprunte l’une des deux rues pour aller d’un point A à un point B. Puis l’on revient inévitablement par l’autre pour se rendre du point B au point A.

Les Galeries Lafayette ont annoncé une hausse du prix de leur péage piétonnier dès septembre. Est-ce en lien avec cette mesure ?
Oui. Les responsables des Galeries Lafayette craignent, à juste titre, que de nombreux piétons empruntent les allées de leur magasin pour relier les deux voies piétonnières à sens unique. Ils espèrent que l’augmentation du tarif du péage sera dissuasive.

La rédaction

  1. Frédéric Moreau 3 août 2016, 21 h 22 min

    C’est une bonne idée pour diminuer le flux de piétons afin de permettre aux véhicules motorisés de prendre toute leur place. Une rue piétonne réservée aux piétons, qui supporterait cela ?

    Reply
  2. Étant habitué à faire marche arrière sur l’autoroute après avoir loupé une sortie, je compte bien faire usage de la même pratique pour retourner sur mes pas sans avoir à utiliser les zones de retournement. Et rien, ni personne ne pourra m’en empêcher.

    Reply
  3. C’est absolument débile. Sous couvert d’harmonisation commerciale, on n’aura plus le droit de marcher comme bon nous semble. Et aucun débat public, cela sort de nul part comme toujours. Vraiment les gens qui pensent à des concepts de ce genre sont des égoïstes.

    Reply
  4. En tous cas, force est de constater qu’une fois encore, Besançon a un coup d’avance sur Dijon en matière d’innovation !

    Reply
  5. Mais les zones de retrournements seront-elles des zones safe?

    Si tout le monde se met à y marcher dans les deux sens il y a danger!
    Imaginez dans la precipitation d’avoir louper sa sortie, un pieton ( sur son telephone par exemple) va accelerer dans les zones de retournement pour refaire son retard et le danger est desormais present dans ces zones!

    Il faut faire des zones de retournements à sens unique, n’ayons pas peur de voire les choses en grand!
    Il faudrait faire deux parties separées par un mur dans les zones de retournements

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.