Bientôt un bar à cons à Besançon

Le Baracon ouvrira ses portes le mois prochain au 50, Grande Rue. Il s’agira du premier bar à cons du Grand Est.

baracon

Boire un verre ou déguster un petit plat tout en profitant de la compagnie de cons affligeants ou juste pathétiques : un concept apparu en 2008 à Bruxelles, et qui se développe en France depuis environ deux ans. « Il y en a déjà une dizaine dans la région parisienne et d’autres ont ouvert à Lille, Lyon, Rennes, Angers et Toulouse », explique Céline Magnin.

La jeune femme, 24 ans, sait de quoi elle parle car le mois prochain, elle ouvrira le tout premier « bar à cons » du Grand Est, au rez-de-chaussée du 50, Grande-Rue à Besançon, dans les locaux de l’ancienne librairie Camponovo.

Au Baracon, les clients pourront prendre un café, boire un verre ou encore se régaler des petits plats mitonnés par Céline. L’établissement sera ouvert du mardi au dimanche, de 10 h à 21 h. L’ambiance sera conviviale et branchée : « Des téléviseurs diffuseront les chaînes TNT en continu pour que nos cons se sentent chez eux ».

Au Baracon, souligne Céline Magnin « les clients viendront profiter de la compagnie des cons mais ces derniers devront être respectés ». Interdiction absolue de se moquer d’eux ouvertement, de leur courir après, de leur donner à boire ou de les nourrir (certaines boissons peuvent nuire à leur santé et l’abus de nourriture pourrait en faire de gros cons).

L’objectif de Céline Magnin est généreux et ambitieux : « En venant au Baracon, nos clients pourront décompresser en constatant qu’il y a plus con qu’eux. » Pour cela, ils pourront librement jouer avec les cons, les écouter, leur parler, les caresser et profiter à plein de leur connerie pour reprendre du poil de la bête : « C’est très sérieux, un chercheur de l’université de Boston a publié une étude sur le sujet : les vibrations dégagées par les cons sont un anti-stress pour l’Homme ».

Et les cons ? Qui sont-ils ? Combien sont-ils ? « J’en ai trois, deux hommes et une femme, âgés de 21 à 63 ans et déjà habitués à vivre dans les bars. L’arrivée d’un quatrième est prévue dans quelques semaines et, d’ici six mois, j’espère vivement monter à une dizaine, mais pas plus. Quand il y a trop de cons, on risque la contagion. »

Dans un mois, les clients du Baracon auront ainsi la joie de découvrir Jocelyne, Kevin et Raymond et, qui sait, peut-être de postuler à leur tour pour devenir un jour pensionnaires du Baracon. Malicieuse, Céline Magnin nous confie en off : « Pour adhérer à ce concept, nos clients devront être eux-mêmes de sacrés cons, non ? »

La rédaction

Crédits image : Dwight Burdette / Creative Commons

Tagged with
  1. Pill Billesbienne 23 mars 2015, 11 h 11 min

    À quand le bar à gouines !

    Reply
  2. Déplorable. Tout pour la ville, rien pour la campagne. Et les cons ruraux ?

    Reply
    • Pill Bill fête de l'œuf 23 mars 2015, 21 h 42 min

      À Arc-sous-Six Cons ?

      Reply
    • Je tenais à vous féliciter pour votre article sur le bar à cons.
      Cependant, je reste con-trarié par le fait de prendre le con pour une personne inculte. Le con est une personne cultivée, con-viviale et com-patissante. Bien que nous adorions la com-pagnie de nos con-génères, nous acceptons facilement de con-verser avec d’autres personnes. Con-scient de notre con-dition de con, nous ne nous en cachons pas et le revendiquons avec con-viction.
      Michel AUDIARD disait : « les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. »

      Il a osé, Mr PINARD (notre président) a fondé une association, la Confédération des Oubliés de la Nation.
      Osez, et rejoignez notre association.
      Consultable sur : http://www.concons.com
      Le roi des cons 2015 Alain 1er

      Reply
  3. Pill Bill se décarcasse 24 mars 2015, 11 h 53 min

    Et aussi « Le Bar à Thym » rue de Provence, à Besançon.

    Reply
  4. le pire c’est que c’est moi sur la photo je suis con-sterné

    Reply
    • Pas d’inquiétude, il s’agit d’une illustration d’un article parlant d’un établissement non encore ouvert. Ce bar de la photo n’est point con cerné !

      Reply
  5. Je tenais à vous féliciter pour votre article sur le bar à cons.
    Cependant, je reste con-trarié par le fait de prendre le con pour une personne inculte. Le con est une personne cultivée, con-viviale et com-patissante. Bien que nous adorions la com-pagnie de nos con-génères, nous acceptons facilement de con-verser avec d’autres personnes. Con-scient de notre con-dition de con, nous ne nous en cachons pas et le revendiquons avec con-viction.
    Michel AUDIARD disait : « les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. »

    Il a osé, Mr PINARD (notre président) a fondé une association, la Confédération des Oubliés de la Nation.
    Osez, et rejoignez notre association.
    Consultable sur : http://www.concons.com
    Le roi des cons 2015 Alain 1er

    Reply
  6. Nous, monsieur Jean-Claude PINARD, président de la Confédération des Oubliés de la Nation (CON), domicilié de droit au siège de ladite institution, portant l’auguste patronyme symbolisant le contenu, n’étant pas dépourvu du contenant et conformément au célèbre adage Bourguignon, « Tou pignou, finiro toujou al gosia do soullou », qui pourrait approximativement se traduire par « Tout pinard finit tôt ou tard dans le gosier d’un soûlard » vous demandons de lire avec attention ce modeste message.

    BUT DE L’ASSOCIATION
    Cette association n’a aucune vocation politique, religieuse, raciste ou autres. Elle n’a qu’un seul but :
    « Rassembler des personnes de milieux différents ne se prenant pas trop au sérieux ».
    Dans notre monde stressant, un peu de gaieté s’impose, heureusement la confédération des « CON » est là pour mettre un peu de folie joyeuse dans notre vie.
    Une seule consigne : « 5 minutes de conneries par jour ».

    La carte numéro 001 a été établi en 1992. Depuis cette date, de nombreuses cartes ont été établies sans cotisation. La déclaration de l’association et l’ouverture d’un compte CCP m’a amené à suivre avec rigueur la comptabilité.
    Si l’acquittement de la cotisation annuelle n’est pas réglé, le membre se verra rayé de la liste de l’association. (5.15 € pour 2015, 5.16 € pour 2016 – Il faut rajouter 10 € uniquement à l’ inscription pour les frais d’imprimante – Carte format CB.
    Chaque année – le 1er avril – un repas annuel réunit les membres dans un restaurant de la région Franche-Comté. Un ROI des CONs pour l’année est tiré au sort et se voit remettre pour un an la cloche du roi des CONs. Voir l’édition E.R du mercredi 01 avril 2015.

    Pour adhérer à cette association, il suffit d’en faire la demande au président à l’adresse mentionnée sur son site: http://www.concons.com
    Dans l’attente de votre inscription, veuillez agréer, l’expression de ma CONnerie distinguée.

    Dès réception des pièces demandées, vous recevrez votre carte de membre (en clair : votre carte de CON).
    Les véritables « CON….» auquel nous rajouterons la 2ème syllabe de mon patronyme sont exclus de notre mouvement.
    A+/@ pour la suite de grande aventure.

    Reply
  7. Un grand bravo a notre president Jean Claude !!!!

    Reply
  8. À quand le bar à basse ? à contrebasse ? à cons trebasse ?
    À quand le bar à bas ? Avec ou sans couture ? Et le bar à collant ? Et le bas racolant ? Le bas racoleur d’affiches ?

    Reply
  9. A lire tous ces commentaires, on peut être sûr que le bar de Céline ne tardera pas à faire le plein..

    Reply
  10. Au royaume des cons, le niais est roi ?

    Reply
  11. Souhaitons-lui le même succès que le Dîner de cons…

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.