Emmanuel Macron promet de simplifier les noms des voies publiques : les Champs-Élysées deviendront « Grande rue »

C’était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron en 2017 : simplifier le mille-feuilles administratif. Si certaines réformes d’ampleur ont bien vu le jour (remplacement des formulaire FP213-A et FP214-B par l’unique formulaire FP213-AB lors d’un changement de domicile,  abandon de la formule obligatoire « Je vous prie d’agréer Monsieur le Préfet/Maire/Inspecteur des finances publiques (…), l’expression de mes respectueuses salutations » à la fin de vos réclamations administratives), force est de constater que la simplification administrative majeure promise il y a 5 ans a accouché d’une souris, voire d’une musaraigne.

Emmanuel Macron a donc décidé d’accélérer le processus et promet avant 2023 une simplification majeure des noms des voies publiques françaises. Dans le discours qu’il a prononcé à Brest ce mardi 24 mars,  le Président, candidat à sa propre réélection, annonce ainsi que 80% des dénominations de rues, avenues, boulevards, lieux-dits… de France serait modifié avant l’automne « afin de rendre tout cela plus simple pour nos concitoyens et que pour leurs GPS ».

Afin de démontrer qu’il ne s’agit pas là d’une réforme parisienne pour « emmerder les territoires (sic) », Emmanuel Macron souhaite que la capitale montre l’exemple dès cet été, avec une modification très symbolique au cœur même de Paris : l’avenue mythique des Champs-Élysées deviendrait ainsi sobrement « GRANDE RUE ».

Gageons que de nombreux grognons, et pas seulement parisiens, ne manqueront pas de critiquer cette annonce.

La rédaction

Crédits photographiques : Josh Hallett / Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic